Kenya

Kenya: la police en état d'alerte face à la menace terroriste

« Risque accru d’attaques terroristes à Nairobi », selon un message diffusé hier samedi par le ministère britannique des Affaires étrangères. La police kenyane a affirmé jeudi que les shebab étaient en train de préparer des attaques. Le mouvement insurgé islamiste proche d’al-Qaïda a répété préparer des représailles contre le Kenya depuis le début de l’intervention en Somalie il y a trois mois. Plusieurs suspects ont vu leurs noms et leur photo circuler dans les médias, la police a également émis un mandat d’arrêt contre une britannique en début de semaine.

Publicité

Un risque élevé d’attaques terroristes, des préparatifs avancés, le ministère britannique des Affaires étrangères estime que les cibles potentielles sont multiples, des bâtiments officiels jusqu’aux hypermarchés ou restaurants.

Cette alerte fait suite à celle de la police kenyane, jeudi, appelant la population à une extrême vigilance. Eric Kiraithe, le porte-parole de la police, pointe du doigt certains lieux pas assez sécurisés.

« Il y a certains endroits où l’on ne fouille pas les véhicules, alors qu’on peut mettre beaucoup plus d’explosifs dans une voiture que sur un individu. Si l’on pense que certains responsables ne font pas assez pour la sécurité, on sera dans l’obligation de dire à la population d’éviter ces lieux ».

Récemment, deux mandats d’arrêt ont été émis. Contre un Kenyan surnommé «al-Pakistani», et une jeune femme de nationalité britannique mais possédant un passeport sud-africain et mère de trois enfants.

« Nous pensons que Natalie Fayé et ses trois enfants sont toujours dans le pays et ils sont toujours recherchés ».

Il y a une semaine, une liste de 15 personnes provenant de Kismayo et se rendant au Kenya a été rendue publique. Depuis, deux seulement seraient toujours introuvables, les autres sous surveillance.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail