Somalie

Somalie : la Croix-Rouge contrainte de suspendre son aide alimentaire

Un camp de réfugiés en Somalie.
Un camp de réfugiés en Somalie. REUTERS/Ismail Taxta

À cause du blocage persistant de ses approvisionnements par les autorités locales, le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) a annoncé jeudi 12 janvier 2012 la suspension de ses distributions alimentaires à 1,1 million de personnes du centre et du sud de la Somalie. Ces deux régions sont en grande partie contrôlées par les insurgés islamistes shebabs. L’organisation demande le déblocage rapide des convois.

Publicité

Ce sont quelque 140 camions de vivres qui ont été interceptés mi-décembre 2012 dans le centre et le sud de la Somalie, deux régions sous contrôle des islamistes shebabs. Le CICR a appelé, vendredi 13 janvier 2012, les autorités locales à cesser de bloquer les véhicules qui doivent permettre d'acheminer cette aide à 240 000 personnes.

La veille, le CICR avait annoncé la suspension de ses distributions alimentaires dans tout le pays. Conséquence, ce sont au total quelque 1,1 million de personnes « vivant dans le plus grand dénuement » qui se trouvent privées d’une aide vitale.

On avait l'objectif de livrer de la nourriture pour trois mois à plus d'un million de personnes

Anna Schaaf

Commentaire de Patrick Vial, chef de la délégation somalienne du CICR : « La suspension restera d'actualité tant que nous n'aurons pas reçu l'assurance des autorités contrôlant ces zones que les distributions peuvent prendre place sans entrave et atteindre toutes les personnes dans le besoin. »

Le CICR ne précise pas quelles sont les « autorités » qui ont intercepté son aide. Mais la région du Moyen Shabelle est contrôlée par les shebabs, ce mouvement qui se revendique d'al-Qaïda. Celle de Galgadud est plus divisée, contrôlée partiellement par les insurgés mais aussi par une milice ennemie, Ahlu Sunna wal Jamaa.

Compte tenu de l’urgence, comment rétablir au plus vite les approvisionnements ? « Nous recherchons activement la coopération des autorités locales pour restaurer les conditions qui permettront une reprise des activités suspendues, aussi vite que possible », poursuit Patrick Vial dans un communiqué. Le chef adjoint des opérations de l'organisation pour l'Afrique de l'Est, Benjamin Wahren, ne cache pas son inquiétude : « Plus on attend, plus les vivres vont se détériorer. »

Le Comité international de la Croix-Rouge est l'une des rares organisations humanitaires à travailler encore dans ces régions troublées du sud et du centre somalien. Le CICR maintient tout de même d'autres activités, notamment les soins apportés à plus de 170 000 enfants victimes de malnutrition. En plus de ses activités d'urgence, le Comité travaille aussi dans la zone sur l'accès aux soins de santé et à l'eau potable.

L'ONU craint toujours que quelque 250 000 Somaliens ne meurent de faim. Le pays a été touché par la terrible sécheresse de la Corne de l'Afrique et la crise alimentaire y a été aggravée par des combats incessants. Cela fait vingt ans que la Somalie est plongée dans la guerre civile.
 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail