Mauritanie / Tourisme

Mauritanie: le Festival des villes anciennes se demande quand reviendront les touristes

Vue de Ouadane.
Vue de Ouadane. (CC) Flickr/Eyras

La deuxième édition du Festival des villes anciennes de Mauritanie se déroule du 4 au 10 février 2012 à Ouadane, au nord-ouest de Nouakchott. La ville, qui n'avait pas vu de touristes depuis un an, a accueilli cent Français, venus à bord d'un avion spécialement affrété et subventionné par le gouvernement mauritanien.

Publicité

« Entre 2007 et aujourd’hui, nous sommes passés de 8 000 touristes par an à quasiment zéro », déplore le maire de Ouadane, Dada ould Slama. Après l’assassinat de quatre Français fin décembre 2007 au sud du pays, les vols vers l’Adrar, la région la plus touristique, ont été suspendus en 2008 puis abandonnés en 2010. Le placement de Ouadane en zone formellement déconseillée par le ministère français des Affaires étrangères a eu un impact négatif sur l’économie de la ville.

« Le nombre de 8 000 touristes peut sembler peu. Mais c’est une activité transversale qui faisait vivre tout le monde : chameliers, guides, commerçants, artisans et aubergistes », renchérit le maire.

« Depuis 1996, les gens ont beaucoup investi, donc beaucoup perdu,  insiste Mohamed Mahmoud ould Bowbe de l'Association nationale des guides sahariens (ANGS), avant d’ajouter : « Les auberges ont fait faillite et les jeunes formés comme guides et cuisiniers se sont retrouvés au chômage et ont déserté Ouadane ».

Ce festival est donc une opportunité rare de développement d’abord parce qu’il a attiré 2 000 personnes, mais aussi parce que l’Etat a investi dans les infrastructures d’eau, d’électricité et de transport. Par ailleurs, 1 000 euros ont été attribués à 100 maisons afin de les réhabiliter et de les louer aux festivaliers.

« Mais après ce festival, le gouvernement français doit autoriser les touristes à revenir », demande Mohamed Mahmoud Ould Bowbe qui s’insurge : « Il autorise bien Total à forer encore plus à l’est, à 180 kilomètres de Ouadane ».

Ce 5 février, plusieurs voyagistes ont rencontré le président mauritanien, Mohamed Ould Abdel Aziz. Un vol spécial pourra être à nouveau affrété en octobre dans l’espoir d’éventuellement relancer la destination.
 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail