Accéder au contenu principal
TUNISIE/ ALGERIE

En Algérie, Moncef Marzouki évoque la relance de l’Union du Maghreb arabe avec Bouteflika

Le président tunisien avec Abdelaziz Bouteflika lors de sa première visite en Algérie, le 12 février 2012.
Le président tunisien avec Abdelaziz Bouteflika lors de sa première visite en Algérie, le 12 février 2012. REUTERS/Ramzi Boudina
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Le président tunisien Moncef Marzouki a achevé lundi 13 février sa tournée maghrébine. Après la Mauritanie et le Maroc, il a passé deux jours en Algérie, où il a eu plusieurs entretiens avec le président Abdelaziz Bouteflika et d’autres responsables. Au cœur des discussions entre les deux hommes : la relance de l’Union du Maghreb arabe (UMA) à la faveur des changements intervenus dans la région depuis un an. Une réunion des ministres des Affaires étrangères est déjà prévue à Rabat le 18 février.

Publicité

Avec notre correspondante à Alger, Marie Heuclin

L’Union du maghreb arabe (UMA) est-elle de nouveau sur les rails ? Moncef Marzouki en tout cas, affiche son optimisme à l’issue de sa tournée chez ses voisins. « L’année 2012 sera celle de l’UMA », a-t-il assuré lundi 13 février à Alger.

Il a aussi réitéré l’annonce de la tenue d’un sommet des chefs d’Etats du Maghreb dans le courant de l’année, sans doute en Tunisie. Il y promet des avancées « palpables ». Déjà, les ministres maghrébins des Affaires étrangères doivent se réunir le 18 février prochain à Rabat.

Malgré tout, une relance plus concrète de l’UMA dépend des relations entre l’Algérie et le Maroc, tendues à cause du Sahara occidental et de la fermeture des frontières depuis 1994. Les deux pays semblent dans une phase de réchauffement, illustrée par la visite du ministre marocain des Affaires étrangères à Alger, il y a quelques semaines. Mais pour l’instant la réouverture des frontières n’est toujours pas à l’ordre du jour pour Alger.

Moncef Marzouki a plaidé devant la presse pour que les deux pays « contournent » leurs différends. Abdelaziz Bouteflika lui n’a pas fait de commentaire à l’issue de cette visite, mais la diplomatie algérienne a multiplié les déclarations en faveur de l’UMA ces derniers mois.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.