Accéder au contenu principal
Présidentielle Sénégal 2012

Sénégal : nouvelle manifestation de l'opposition pour dire «non» à une troisième candidature de Wade

Une marche de plusieurs milliers d'opposants s'est déroulée à Dakar, le mardi 7 février 2012, à l'appel du Mouvement du 23 juin.
Une marche de plusieurs milliers d'opposants s'est déroulée à Dakar, le mardi 7 février 2012, à l'appel du Mouvement du 23 juin. REUTERS/Joe Penney
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Au Sénégal, l’opposition se mobilise à nouveau contre Abdoulaye Wade et exige que le chef de l’Etat sortant renonce à sa candidature à la présidentielle du 26 février, candidature qu’elle juge non constitutionnelle. Le M23 (Mouvement du 23 juin) a décidé d’organiser une marche jusqu’à la place de l’Indépendance, au cœur même de Dakar, non loin du palais présidentiel. Mais le pouvoir a interdit tout rassemblement dans ce quartier.

Publicité

Les premiers gaz lacrymogènes ont été tirés en début d'après-midi devant le siège de la RTS, la Radio télévision sénégalaise, alors qu’un petit groupe de manifestants avait tenté d’avancer.

Les gaz ont tout d’abord dispersé les sympathisants du M23, qui étaient là. Puis un groupe qui s’est reformé autour de la voiture d’Ibrahima Fall, le seul candidat à la présidentielle membre du M23 éligible pour l’instant.

« Le 4X4 est ensuite reparti. Nous avons pris la direction de la place de l’Indépendance », a expliqué l’un de ses conseillers à RFI. Pour l'heure, les manifestants tentent toujours de marcher vers cette place.

Cette manifestation a été interdite. Dans une lettre envoyée à Alioune Tine et à Amath Dansoko, deux des leaders du M23, le ministre de l’Intérieur Ousmane Ngom a présenté ses arguments. Il a ainsi rappelé qu’un arrêté avait été pris, interdisant les manifestations de cette nature, dans certains quartiers de Dakar.

« Cette marche est autorisée par le code électoral, a déclaré tout à l’heure à la presse Ibrahima Fall, car celui-ci permet à tout candidat d’organiser pendant la campagne électorale, des manifestations sur l’ensemble du territoire ».

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.