Accéder au contenu principal
Maroc

Au Maroc, le Mouvement du 20 février célèbre sa première année d’existence

Jeunes manifestants du Mouvement du 20 février à Rabat au Maroc
Jeunes manifestants du Mouvement du 20 février à Rabat au Maroc REUTERS/Stringer
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Le Mouvement du 20 février, né dans le sillage du «printemps arabe», a célébré, dimanche, dans une ambiance de kermesse son premier anniversaire avec des rassemblements dans plusieurs villes du Maroc. Le Mouvement exige plus de démocratie au nouveau gouvernement islamiste qui se dit lui-même réformiste. A Casablanca, près de deux mille personnes rassemblées sur la grande place des Nations unies, ont chanté et scandé des slogans appelant à « la fin de la corruption ». A Rabat, ils étaient un peu plus d'un millier; ce n'était pas la foule des grands jours.

Publicité

A Casablanca, entourée d’une trentaine de personnes qui écoutent attentivement, une jeune femme parle politique. Un peu plus loin, des passants regardent des photos de manifestants ou déchiffrent de grandes banderoles étalées sur le sol « Liberté, dignité, démocratie », peut-on lire sur la place des Nations unies. On est loin de la foule d’il y a un an , mais pour Laïla, l’essentiel n’est pas là : « Aujourd’hui, qu’on soit dix ou vingt, ou trente, l’important pour nous, c’est de réveiller un peuple qu’on a endormi pendant trop longtemps ».

« On ne lâchera pas ! », scandent des manifestants dans la capitale, Rabat. Ici ils sont 1 500. Même slogan, même combat : « Le message c’est que, oui, nous ne sommes pas morts, nous ne laisserons pas tomber notre combat ».

L’objectif est donc de maintenir la pression et d'agir comme une piqûre de rappel pour tout ce qui reste encore à changer dans le pays. Najib Chawki, l'un des animateurs du Mouvement du 20 février souligne : « On a demandé la libération de détenus politiques et ils ont arrêtés d’autres activistes. On a demandé l’indépendance de la justice et la justice fonctionne toujours avec les appels de l’entourage royal. Donc rien n’a changé ». Un an après sa création, même affaibli, le Mouvement du 20 février veut continuer à jouer ce rôle de chien de garde.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.