Accéder au contenu principal
SENEGAL

Sénégal: Abdoulaye Wade remobilise son parti pour les élections législatives

L'ancien président sénégalais Abdoulaye Wade à Dakar, 27 février 2012.
L'ancien président sénégalais Abdoulaye Wade à Dakar, 27 février 2012. REUTERS/Joe Penney
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Au Sénégal, Abdoulaye Wade, le président sortant, a annoncé qu'il reste à la tête de sa formation, le Parti démocratique sénégalais. Ce samedi 31 mars, un congrès du PDS lui a donné mandat de préparer les listes d’investiture de son parti pour les législatives prévues le 17 juin.

Publicité

C’est une salle pleine de militants qui ont revêtu des habits traditionnels bleu et jaune, les couleurs du Parti démocratique sénégalais.

Face à cette foule, sur un grand podium, Abdoulaye Wade, le secrétaire général du PDS, annonce l’air serein, qu’il tient toujours les rênes du parti : « Je voudrais vous dire que je reste à la barre du Parti. Je prendrais de la distance en ne jouant aucun rôle dans son fonctionnement ».

Il n’y a pas eu de débats lors de cette réunion. Par acclamation, le congrès a mandaté Wade pour diriger la commission chargée d’élaborer les listes d’investiture pour les élections législatives. L’occasion pour le président sortant de taire les éventuelles querelles internes. « Vous allez aborder la campagne électorale dans l’unité, dans le seul intérêt de notre Parti. Nous n’allons pas nous tirailler sur des postes. Nous allons d’abord à la conquête de l’Assemblée », a-t-il déclaré.

Pour les cadres du PDS, ce congrès est effectivement un moment important, après la défaite à la présidentielle du 25 mars dernier. « Pour préparer les législatives, je pense qu’il faut faire une espèce d’introspection à notre niveau, essayer de voir pourquoi ça n’a pas marché, faire un bilan sans complaisance et essayer de gagner les batailles futures », affirme Ibrahima Ndoye, membre de la Fédération nationale des cadres libéraux.

Abdoulaye Wade a assuré que le PDS déposera ses listes à temps, d’ici le 7 avril. Le leader du PDS, désormais dans l’opposition, a aussi exhorté les autorités à respecter le calendrier républicain. 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.