Mali

Mali : des corridors humanitaires envisagés dans le Nord sous conditions

Logo du CICR, Comité international de la Croix-Rouge.
Logo du CICR, Comité international de la Croix-Rouge. cicr.org

En raison de la crise humanitaire dans le nord du pays, les nouvelles autorités du Mali, Premier ministre en tête, envisagent de mettre en place des corridors pour ravitailler en nourriture et en médicaments les Maliens de cette région. Une solution possible sous certaines conditions pour les différents groupes rebelles. 

Publicité

Manque de denrées, de médicaments, la situation se complique chaque jour un peu plus pour les habitants restés à Tombouctou. Les groupes armés acceptent les couloirs humanitaires dans le Nord mais sous conditions.

 

Le principe de mettre en place des accès sécurisés pour acheminer des vivres est accepté par les leaders d'Ansar Dine mais sous certaines conditions. Au sein du MNLA, on reconnait également l'urgence de la situation. Mais le mouvement exige un contrôle complet en cas d'envoi de vivres.

Des couloirs humanitaires sous conditions

La situation humanitaire étant toujours difficile dans le nord du pays, de nombreux habitants se plaignent encore de l'insécurité, du manque de vivres et de médicaments. Le

Notre dossier spécial Mali

nouveau Premier ministre malien, Cheik Modibo Diarra, a dit envisager la mise en place de corridors humanitaires. En attendant, le CICR, Comité international de la Croix-Rouge, a pu continuer à apporter une aide humanitaire, notamment à Gao. Mais dans ces villes, livrées ces dernières semaines au pillage, la situation est problématique, comme le souligne Jürg Eglin, son chef régional pour le Mali et le Niger.

La situation est critique. les centres de santé notamment sont pillés. Ils ne fonctionnent plus. Il y a donc un grand besoin en matière de santé, mais aussi de nourriture.

Jürg Eglin

La présence de différents groupes armés et d'éléments incontrôlés complique l'acheminement de l'aide. Pour Jürg Eglin, chef de la délégation régionale du CICR pour le Mali et le Niger, la difficulté, c'est la confusion qui règne sur qui contrôle quoi.

La grande difficulté, c'est la confusion qui règne dans le Nord. D'où la difficulté de mener des actions humanitaires, ou de faciliter les échanges commerciaux en raison des problèmes d'insécurité.

Jürg Eglin

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail