LIBYE/CPI

Tripoli demande à la CPI de se dessaisir de l'affaire de Seif al-Islam Kadhafi et d’Abdallah al-Senoussi

La Cour pénale internationale à La Haye aux Pays-Bas.
La Cour pénale internationale à La Haye aux Pays-Bas. Vincent van Zeijst/Wikimedia Commons

Le gouvernement libyen conteste officiellement la compétence de la Cour pénale internationale (CPI) pour juger le fils du défunt leader libyen Mouammar Kadhafi, Seif al-Islam, et l'ancien chef des services de renseignements Abdallah al-Senoussi. Le premier est détenu en Libye à Zenten par des révolutionnaires libyens et le second a été arrêté en Mauritanie, mais la CPI exige qu'ils lui soient livrés puisqu'elle a lancé contre eux deux, l'an dernier, des mandats d'arrêt pour crimes contre l'humanité. Il fallait donc que Tripoli dépose un dossier à la Cour pour demander aux juges de la CPI de se dessaisir de l'affaire, de la juger irrecevable. C'est ce que les autorités libyennes ont fait ce mardi 1er mai 2012 et elles devront maintenant attendre la réponse des juges.