RDC

RDC : surenchère meurtrière entre Maï-Maï et FDLR au Nord-Kivu

Un jeune garçon, combattant maï-maï (photos archives février 2009).
Un jeune garçon, combattant maï-maï (photos archives février 2009). Susan Schulman/Getty Images

Plus de cent personnes, notamment des civils, ont été tuées la semaine dernière dans l'est de la République démocratique du Congo lors d'attaques attribuées à des miliciens maï-maï et à des rebelles hutu rwandais des Forces démocratiques de libération du Rwanda (FDLR). Des faits dénoncés par la société civile du Nord-Kivu. Les attaques se sont déroulées dans les groupements de Ufamandu 1 et Ufamandu 2, dans les territoires voisins de Masisi et de Walikale, au Nord-Kivu.

Publicité

Les Maï-Maï avaient attaqué les FDLR et pour se venger, les FDLR sont venus attaquer les Maï-Maï... Nous avons une centaine de personnes qui ont été tuées, des villages incendiés.

Omar Kavota

De son côté, le gouverneur de la province du Nord-Kivu, Julien Paluku, confirme avoir reçu des informations sur des exactions mais pas de bilan. Pour lui, « il est encore trop tôt ».

Il faut tenter de s'organiser pour aller maîtriser à la fois les forces FDLR et les forces maï-maï.

Julien Kahongya Paluku

 

 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail