Accéder au contenu principal
Gabon

Gabon : interpellations en marge du New York Forum Africa

Des personnalités de la société civile gabonaise ont été arrêtées alors qu'elles participaient à une manifestation contre la tenue du New York Forum Africa, au centre de conférence de Libreville (photo).
Des personnalités de la société civile gabonaise ont été arrêtées alors qu'elles participaient à une manifestation contre la tenue du New York Forum Africa, au centre de conférence de Libreville (photo). AFP PHOTO/WILS YANICK MANIENGUI
Texte par : Ursula Soares
5 mn

Alors que s’est ouvert à Libreville, ce vendredi 8 juin, la première édition du New York Forum Africa, plusieurs représentants de la société civile ont été interpellés pour avoir voulu organiser un « contre-forum des indignés ». Ils voulaient dénoncer ainsi ce qu’ils considèrent comme « une vaste opération de communication ». Le New York Forum Africa est une rencontre internationale consacrée au développement du continent et à laquelle participe le président Ali Bongo ainsi que plusieurs centaines de personnalités dont le sprinter américain Carl Lewis et l’acteur Robert De Niro.

Publicité

C’est pour protester contre le New York Forum Africa que des membres de la société civile qui se baptisent « Les indignés du Gabon » ont voulu organiser une contre-manifestation ; laquelle n’a pas véritablement pu se tenir car, ce vendredi matin, les participants de ce contre-forum ont été interpellés par la police et emmenés, dans des bus, au commissariat central. Selon le porte-parole des indignés, Gregory Mintsa, 42 personnes ont ainsi été interpellées ; « quatre ou cinq », selon le ministre de l’Intérieur gabonais. Parmi elles, figurent deux leaders de la société civile gabonaise, proche de l’opposition, Marc Ona et Gregory Ngbwa Mintsa.

Marc Ona, initiateur du contre-forum a été retenu pendant plusieurs heures avant d’être libéré, en début d’après-midi. Joint par RFI au moment où la police l’emmenait à la base des forces d’intervention, il s’est déclaré indigné par l’organisation du New York Forum Africa et par l’attitude de la police à l’égard des « indignés du Gabon ».

Ils sont coupables d’avoir manifesté leur mécontentement et leur désarroi...

Marc Ona

 
Pour les autorités gabonaises, le contre-forum n’avait pas reçu l’autorisation de se tenir, ainsi que l’a expliqué, sur RFI, le ministre gabonais de l’Intérieur, Jean François Ndongou. Il accuse Marc Ona d’avoir notamment bravé la loi de son pays.

Il (Marc Ona) veut un pays démocratique ; il faut commencer par respecter les lois...

Jean François Ndongou

 
Un forum d’une ampleur sans précédent

Le New York Forum Africa, qui se tient à Libreville jusqu’au 10 juin, rassemble quelque mille participants de 50 pays, qui débattent de l’avenir du continent.

Parmi les invités, de nombreuses personnalités et trois Prix Nobel : le Bangladais Muhammad Yunus, Nobel de la paix en 2006 pour avoir fondé la première institution de microcrédit, l’opposant égyptien et ancien chef de l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) Mohamed El Baradei, Nobel de la paix 2005 et le professeur Luc Montagnier, Nobel de médecine 2008.

Selon le promoteur du forum, le Français Richard Attias qui a aussi été un des organisateurs du Forum de Davos, six cents « leaders dans les domaines économique, politique ou de l’opinion publique » sont attendus. « 60 % des personnalités invitées se rendent en Afrique pour la première fois », a-t-il également souligné.

De son côté, Liban Soleman, conseiller à la présidence gabonaise, a reconnu que ce Forum « est le premier de son genre »,  tout en ajoutant : « Nous ne voulons plus être des spectateurs mais des acteurs de notre développement ».

 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.