Egypte

Egypte: décès d'Omar Souleimane, ancien chef des services de renseignement

L’ex-chef du renseignement égyptien Omar Souleimane arrivant au siège du Comité de l'élection présidentielle au Caire, le 7 avril 2012.
L’ex-chef du renseignement égyptien Omar Souleimane arrivant au siège du Comité de l'élection présidentielle au Caire, le 7 avril 2012. AFP/MAHMUD KHALED

Omar Souleimane, l'ancien vice-président égyptien, connu pour avoir été longtemps à la tête des services de renseignement d'Hosni Moubarak, est mort dans un hôpital aux Etats-Unis. Il avait quitté l'Egypte après avoir été écarté de la course à la présidentielle en mai dernier.

Publicité

Avec notre correspondant au Caire, Alexandre Buccianti

Omar Souleimane aura été l’homme de l’ombre jusqu’au bout. Ce vice-président éphémère d'Hosni Moubarak a en fait accepté le poste pour pouvoir dégager en douceur l’ex-raïs. Plutôt que de succéder à Moubarak, le vice-président a préféré confier la tâche au maréchal Tantaoui, chef du Conseil supérieur des forces armées créé pour la circonstance.

Omar Souleimane a été rappelé en service lors des candidatures à la présidentielle. L’homme qui se savait condamné a déposé sa candidature dans le simple but de contrebalancer Khairat al-Chater, le candidat des Frères musulmans.

Finalement, les deux candidats ont été exclus pour raisons techniques de la course au poste suprême. Le général Omar Souleimane avait aussi été le métronome des relations égypto-israéliennes ainsi que l’architecte de l’éphémère réconciliation interpalestinienne.

Le général qui avait obtenu un master de sciences politiques avait été le patron des tous puissants services de renseignement égyptiens depuis 1993.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail