Accéder au contenu principal
Afrique du Sud/Autriche

Afrique du Sud : inhumation d'un couple de descendants d'indigènes rapatriés d'Autriche

Yahima Torres dans le rôle de Saartjie Baartman, la «Vénus noire», une femme de la communauté KhoiKhoi, exhibée comme bête de foire à travers toute l'Europe à la fin du XXe siècle.
Yahima Torres dans le rôle de Saartjie Baartman, la «Vénus noire», une femme de la communauté KhoiKhoi, exhibée comme bête de foire à travers toute l'Europe à la fin du XXe siècle. MK2 Productions
Texte par : RFI Suivre
1 mn

Il y a dix ans presque jour pour jour, la France rendait à l'Afrique du Sud les restes de la Vénus hottentote, une femme de la communauté KhoiKhoi qui fut exhibée comme bête de foire à travers toute l'Europe à la fin du 19ème siècle. Depuis, l'Afrique du Sud continue de faire des efforts pour rapatrier les dépouilles des Sud-Africains restés dans les musées en Europe et leur offrir une sépulture sur leurs terres ancestrales. Il s'agit de «réparer les erreurs du passé». Le 12 août , c'est un couple de Xhoisan, descendants des peuples indigènes du Kalahari, qui a été inhumé, après de longues négociations avec l'Autriche. Le président Jacob Zuma était présent à la cérémonie.

Publicité

Klaas et Trooi Pienaar reposent enfin dans la terre dans leurs ancêtres, 103 ans après leur mort, Ces deux Khoisan, couple de descendants des premiers habitants d'Afrique australe, sont décédés en 1909 du paludisme. Quelques mois après leur mort, leurs dépouilles sont illégalement déterrées par un assistant de Rudolph Pöch.

Cet anthropologue autrichien ramène alors leurs restes à Vienne pour mener une étude sur les peuples indigènes et sur le nanisme. Les corps de Klaas et Troii Pienaar deviennent de simples objets scientifiques, victimes de la fascination coloniale, du racisme et de l'oppression, selon Jacob Zuma, le président sud-africain.

Il aura fallu une étude menée par des universitaires au Cap et quatre ans de négociations avec les autorités autrichiennes, pour que les dépouilles soient rapatriées en Afrique du Sud en avril dernier. Dimanche, les deux Sud-Africains ont finalement été inhumés à Kuruman dans le désert du Kalahari, là où ils ont vécu.

Archives :

-www.rfi.fr/actufr/articles/026/article_14091.asp

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.