Rwanda/RDC

Le Rwanda annonce le retrait de 280 soldats de l'est de la RDC

Un hélicoptère congolais survole les soldats rwandais qui entament leur retrait de l'est de la République démocratique du Congo, le 25 février 2009.
Un hélicoptère congolais survole les soldats rwandais qui entament leur retrait de l'est de la République démocratique du Congo, le 25 février 2009. (Photo : Reuters)

Le Rwanda a annoncé le 31 août le le départ du contingent rwandais présent sur le sol congolais depuis 2009. Pas de rapport avec la mutinerie du M23 qui opère dans l'est de la RDC et que Kigali est accusé de soutenir activement. Il s'agirait, selon le ministère rwandais de la Défense, de soldats qui travaillaient aux côtés de FARDC (les forces armées congolaises) dans un bataillon conjoint. Le contingent opérait sur le territoire de Rutshuru contre les rebelles hutus rwandais des FDLR. Des opérations avaient bien été menées il ya trois ans en 2009 mais on pensait les soldats repartis depuis longtemps.

Publicité

Le communiqué rwandais annonçant le retrait de ses troupes de la RDC est surprenant parce que le Rwanda n’était plus censé avoir des troupes en RDC. Des troupes rwandaises sont effectivement entrées en territoire congolais début 2009 pour mener une lutte conjointe avec l’armée congolaise contre les rebelles hutus rwandais FDLR. Visiblement, elles ne s’étaient pas toutes retirées.

Cette présence devenait problématique à l’heure où le Rwanda est maintenant accusé de soutenir la mutinerie du M23 entré en guerre contre l’armée congolaise. Il était difficile d’imaginer en même temps des troupes rwandaises travaillant avec les troupes congolaises. C’est d’ailleurs ce que reconnaît le Rwanda : « L’environnement opérationnel a changé, dit un communiqué du ministère rwandais de la Défense, nous avons donc négocié ce retrait avec la RDC et la Monusco ».

Côté congolais, on ne voit pas les choses de cette façon. Le porte-parole du gouvernement dit ne pas être informé « d’une présence non autorisée des forces rwandaises après la fin des opérations conjointes depuis le 25 février 2009 ».

La mission du contingent rwandais sur le sol congolais

Selon le ministère rwandais de la Défense, cela fait plus de trois ans que deux bataillons rwandais travaillent main dans la main avec leurs homologues congolais dans la région Nord-Kivu.

L’objectif à l’origine de cette coopération en 2009 est de combattre la rébellion hutu des Forces démocratiques de libération du Rwanda, les FDLR dont certains membres sont toujours recherchés par Kigali pour leur rôle présumé dans le génocide de 1994 contre les Tutsis.

Depuis, selon le ministère rwandais de la Défense, le Rwanda et la RDC ont continu é à mener des opérations conjointes dans cette zone. Le porte-parole de l’armée rwandaise affirme que ces opérations auraient permis de neutraliser bon nombre de FDLR et de groupes affiliés et de rapatrier certains au Rwanda.

Ce brusque changement de cap peut s’expliquer par le récent regain de tension dans ce territoire de l’est de la RDC dans lequel les mutins du M23, issus d’une ancienne rébellion congolaise, affrontent l’armée régulière de Kinshasa. Une mutinerie que le Rwanda soutiendrait selon un rapport de l’ONU, ce que Kigali dément.

Le porte-parole de l’armée rwandaise a déclaré dans un communiqué le 31 août que l’environnement opérationnel avait en effet changé et qu’en conséquence, ce retrait avait été planifié et négocié depuis un certain temps. Les troupes devraient passer la frontière ce samedi au niveau de la frontière de Moudende au nord-ouest du pays.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail