Algérie

Le gouvernement algérien souhaite mieux contrôler les associations religieuses

Mosquée à Alger.
Mosquée à Alger. Photo: Losdastos, source: Wikipédia
Texte par : RFI Suivre
2 mn

En Algérie, le ministère des Affaires religieuses veut renforcer le contrôle des associations. Un projet de décret déposé le dimanche 9 septembre vise à compléter la nouvelle loi sur les associations votée en décembre 2011. Dans la ligne de mire des autorités : les partis islamistes.

Publicité

Les associations religieuses ne pourront entretenir aucun lien avec les partis politiques, ni recevoir de financements de leur part. Voilà la principale mesure annoncée par le décret du ministère algérien des Affaires religieuses.

Le texte prévient également qu'en cas d’atteinte à la souveraineté nationale, d’adoption d’idées extrémistes et intégristes ou d’ingérence dans la mission des fonctionnaires des mosquées, l’association sera dissoute.

Pour se subventionner, les associations religieuses sont désormais autorisées à collecter des dons mais uniquement pour réaliser des actions caritatives et culturelles. Quant à la création d’une association religieuse, elle sera désormais soumise à l’accord du ministère. En Algérie, la règlementation du système associatif est déjà très stricte. C’est le ministère de l’Intérieur qui attribue les agréments.

Avec ce nouveau décret, on voit que les autorités visent les partis islamistes. Ces partis politiques travaillent très souvent avec des associations qui font office de vitrine caritative.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail