Accéder au contenu principal
Libye / Etats-Unis

Libye: plusieurs suspects arrêtés dans l'enquête sur l'attaque de Benghazi

Photo prise le 13 septembre à l'intérieur du consulat américain à Benghazi, ravagé par les flammes après l'attaque du 11 septembre 2012.
Photo prise le 13 septembre à l'intérieur du consulat américain à Benghazi, ravagé par les flammes après l'attaque du 11 septembre 2012. AFP PHOTO/GIANLUIGI GUERCIA
Texte par : RFI Suivre
6 mn

L'enquête progresse, trois jours après l'attaque menée contre le consulat américain de Benghazi qui a coûté la vie à quatre personnes, dont l'ambassadeur en poste en Libye, Chris Stevens, et deux anciens membres des Navy Seals, ces soldats d'élite de la marine américaine. Une opération dont on sait qu'elle n'était pas un soulèvement spontané d'une foule en colère après la diffusion d'un film dénigrant l'islam, mais d'une attaque préparée et planifiée.

Publicité

Les quatre hommes seraient actuellement en détention à Benghazi. L'annonce a été faite jeudi soir par le nouveau Premier ministre libyen, Moustapha Abouchagour. Le vice-ministre de l'Intérieur, Ouanis Charif, précise qu'ils sont soupçonnés d'avoir contribué à déclencher l'attaque.

Dans cette affaire, où quatre Américains ont laissé la vie, les officiels libyens partagent l'hypothèse de nombreux responsables de Washington, celle d'une attaque planifiée où la manifestation contre le film anti-musulman n'aurait été qu'une couverture.

Des agents du FBI doivent arriver en Libye pour enquêter. Ils devraient aussi se rendre en Allemagne pour interroger les agents du consulat évacués. Mais pour le moment, seul le vice-ministre de l'Intérieur libyen s'est aventuré à faire un récit de l'attaque, en soulignant l'aspect étrangement méthodique et synchronisé.

Mais pas un mot encore sur les auteurs présumés, ni l'identité des suspects arrêtés. D'autres hommes seraient surveillés pour déterminer s'ils appartiennent à une organisation. Souvent pointés du doigt, les islamistes intégristes du groupe Ansar al-Charia ont nié jeudi avoir pris part à l'attaque du mardi 11 septembre 2012.


Avec notre correspondant à Washington, Raphaël Reynes

Outre l’ambassadeur Stevens et l’ancien militaire de l’armée de l’air américaine qui travaillait au consulat, deux ancien Navy Seals ont été tués dans l’attaque de Benghazi mardi soir.

Les Navy Seals sont des commandos d’élite de la marine américaine. Ce sont eux qui ont mené le raid contre la villa où se trouvait Oussama ben Laden au Pakistan.

Les deux hommes tués à Benghazi étaient des anciens de ces commandos et ils avaient  servi en Irak et en Afghanistan. L’un d’eux travaillait à la protection du personnel diplomatique américain, l’autre menait une mission de récupération de plusieurs milliers de lance-missiles portables, disparus en Libye après la chute de Mouammar Kadhafi.

Les circonstances exactes de la mort des quatre hommes restent floues. Il semble que l’ambassadeur ait succombé à l’inhalation des fumées de l’incendie qui faisait rage dans le consulat.

Des responsables libyens et américains ont commencé à reconstituer le film des événements de ce mardi tragique.

A 22 heures, heure locale, un groupe armé, présenté comme un groupe d’extrémistes non identifiés, a commencé à tirer sur les locaux de la représentation diplomatique américaine. Un quart d’heure plus tard, les assaillants réussissent à pénétrer dans le complexe et ouvrent le feu sur le bâtiment principal, déclenchant un incendie. L'ambassadeur et deux de ses collaborateurs sont alors dans le bâtiment en feu et la fumée qui se dégage les contraint à se séparer.

Les officiers de sécurité sont, quant à eux, empêchés, par les tirs qui viennent du dehors, de se rendre dans le bâtiment principal pour porter secours aux diplomates. Ils ne pourront y accéder que vers 23h30.

C’est alors que l’annexe du bâtiment où sont réfugiés les personnels de l’ambassade est à son tour prise pour cible. Deux agents américains sont alors tués.

Il faudra attendre 2 heures du matin pour que les forces libyennes et américaines reprennent le contrôle de la situation. Au total, quatre Américains dont l’ambassadeur sont tués.

Pendant que l'ambassade était attaquée, les Américains ont dépêché une unité de huit hommes, en urgence, à Benghazi. A peine arrivés à l’aéroport, les hommes partent en convoi avec des soldats libyens vers l'ambassade. Mais le convoi tombe dans une embuscade et essuie des tirs de mortiers. Au moins un soldat américain est tué. Cette deuxième attaque confirme, selon les autorités libyennes, que c'est bien une opération planifiée et professionnelle qui s'est déroulée.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.