Afrique du Sud / Social

En Afrique du Sud, le gouvernement durcit le ton face aux mineurs grévistes

Mineurs en grève de la mine Marikana de Lonmin le 14 septembre 2012.
Mineurs en grève de la mine Marikana de Lonmin le 14 septembre 2012. Reuters/Siphiwe Sibeko
Texte par : RFI Suivre
2 mn

En Afrique du Sud, la situation ne cesse de se tendre dans la région minière du nord-est du pays. Quatre mines ont suspendu leurs opérations face aux manifestations de mineurs grévistes, et le gouvernement a annoncé un durcissement de sa politique face aux grévistes. Le secteur minier est perturbé depuis cinq semaines par des troubles sociaux. Le 16 août dernier, à la mine de Marikana, la police avait tiré sur les manifestants faisant 34 morts.

Publicité

Le gouvernement a tenu sa promesse de durcir le ton face aux grévistes. Quelques heures après que le ministre de la Justice a annoncé que le gouvernement ne tolérerait plus les rassemblements illégaux, sept personnes sont arrêtées lors d’une de ces manifestations qui se succèdent ces jours-ci.

Le conflit social ne semble pas prêt de s’apaiser. Les mineurs ont en effet refusé l’offre d’augmentation salariale offerte par Lonmin, l’exploitation de platine d’où est partie la crise. Celle-ci s’est désormais étendue à trois autres exploitations, et les mineurs ont même juré de faire cesser les opérations dans tout le secteur minier. Poumon économique du pays avec 19% du PIB en incluant les activités annexes, le secteur minier contribue aussi pour la moitié aux exportations sud-africaines.
 

Le durcissement du ton du gouvernement vise à calmer les craintes des entreprises, inquiètes de la violence d’un conflit social qui dure depuis près de six semaines et entache la réputation de l’Afrique du Sud comme pays émergent où il fait bon investir. Mais alors que 34 mineurs ont été tués par la police, cela peut aussi donner du grain à moudre aux populistes jouant sur les frustrations de ceux qui s’estiment les laissés pour compte de l’ANC depuis son accession au pouvoir.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail