Etats-Unis / Mali

Mali: Washington prudent quant à une intervention militaire dans le nord du pays

Le haut responsable de l'Afrique au département d'Etat américain, Johnnie Carson. Washington, le 10 juillet 2012.
Le haut responsable de l'Afrique au département d'Etat américain, Johnnie Carson. Washington, le 10 juillet 2012. Photo AFP / Jim Watson

Les Etats-Unis sont toujours prudents quant à une intervention armée au nord du Mali. Johnnie Carson, le plus haut responsable de l'Afrique au département d'Etat américain a donné, à ce sujet, une conférence de presse lundi 1er octobre. Oui, une action militaire est envisageable mais la solution politique doit être un préalable, a-t-il expliqué. 

Publicité

Avec notre correspondant à Washington, Raphaël Reynes

Johnnie Carson est affirmatif, il devra y avoir, à un certain moment, une action militaire au nord du Mali. Mais pour le secrétaire adjoint aux Affaires africaines, une telle intervention ne pourra se faire que dans le cadre de la Communauté économique des Etats d'Afrique de l'Ouest (Cédéao) sous l’égide des Nations unies, et ce déploiement militaire devra être conduit par l’armée malienne elle-même.

Notre dossier spécial Mali

Pour cela, estime Washington, il faut que le processus électoral reprenne au Mali. Le retour à un gouvernement civil démocratique et constitutionnel est indispensable, martèle le diplomate américain, qui précise que faute d’un gouvernement honorable à Bamako, il sera difficile d’avoir une armée malienne capable de mener, comme elle doit l’être, la libération de la partie nord du pays.

Johnnie Carson précise enfin que pour Washington, l’intervention militaire ne pourrait se faire qu’avec le soutien de tous les Etats de la région, comme la Mauritanie et l’Algérie.

Une action qui « devra être bien préparée, bien organisée, bien pourvue, bien pensée et agréée par ceux (les pays) qui seront directement concernés », ajoute le diplomate.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail