RDC

RDC: règlement de compte dans le quartier de Bandalungwa à Kinshasa

RFI.

À Kinshasa, un officier de police a été abattu en pleine nuit à son domicile par des hommes armés, sans doute appartenant eux-mêmes aux forces de l’ordre. Ce n’est pas la première fois que cela arrive. L’ONG la Voix des sans-voix a alerté mercredi 3 octobre les autorités sur ces règlements de compte qu'elle considère à répétition.

Publicité

Dans le quartier de Bandalungwa, il est environ une heure du matin dans la nuit du mardi 2 octobre quand cinq hommes armés pénètrent au domicile du capitaine Bef Ilunga, membre de la Légion nationale d’intervention, une unité chargée du maintien de l’ordre. Selon les témoins, trois des agresseurs sont habillés en civil, deux autres en tenue de la garde présidentielle.

Sous la menace de leurs armes, ils se font ouvrir le portail par un voisin, le capitaine Ilunga se présente et il est abattu à bout portant. Son épouse, réveillée par des coups de feu, se lève et reçoit trois balles. Elle est grièvement blessée.

Au mois d’avril dernier, c’est un commandant de police du même quartier qui avait été tué dans des circonstances similaires. Là, des militaires avaient ensuite été arrêtés, lesquels avaient dénoncé un autre officier de police. Le mobile du meurtre est toujours inconnu.

Dans un communiqué, l’ONG la Voix des sans-voix dénonce une insécurité grandissante. Un constat qui n’est pas partagé par la direction de la police dans la capitale.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail