Afrique du Sud / Environnement

Le geste insolite d'un artiste sud-africain pour protester contre le braconnage des rhinocéros

Rhinocéros dans une réserve près de Durban, en mars 2012.
Rhinocéros dans une réserve près de Durban, en mars 2012. REUTERS/Rogan Ward

Mark Wilby, un artiste sud-africain vient de prendre une initiative assez insolite pour protester contre le braconnage des rhinocéros en Afrique du Sud, une activité florissante dans les réserves écologiques du pays. En effet, 467 animaux y ont été abattus depuis janvier 2012, contre 448 sur l'ensemble de l'année 2011. Et tout cela pour leur unique corne, plus précieuse que l’or.

Publicité

C’est un peu répugnant, les rognures d’ongles de pied, n’est ce pas ? Personne, à ma connaissance, ne serait prêt à payer pour cela. Pourtant, les ongles sont faits de kératine, la même composition que les cornes de rhinocéros qui, elles, se négocient plusieurs dizaines de milliers d’euros le kilo au marché noir en Asie.

Le trafic est illégal, et florissant. Au total, 467 rhinocéros ont déjà été braconnés cette année en Afrique du Sud pour leur précieuse corne. En Chine, au Vietnam et en Thailande, certains croient que la corne de rhinocéros aurait des vertus anticancer et  aphrodisiaques. C’est aussi un signe de réussite sociale, au vu des prix pratiqués.

L’artiste Mark Wilby est un défenseur acharné de la cause des rhinocéros. Et parce que les manifestations et les pétitions ne changent rien à la situation, il vient d’envoyer, par la poste, ses rognures d’ongles de pieds à l’ambassade de Chine en Afrique du Sud.

Sur une vidéo, postée sur internet, il reconnaît que c’est assez irrespectueux, et il précise qu’il n’a rien contre le gouvernement ou le peuple chinois, mais il ne sait pas à qui s’adresser. Et il invite tous ceux qui le veulent à faire de même pour dénoncer le traitement réservé à ces animaux.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail