Libye

Affrontements au cœur de la capitale libyenne entre les forces de l'ordre et une milice locale

Une unité de l'armée régulière libyenne en route pour désarmer une milice illégale, le 23 septembre 2012 à Tripoli.
Une unité de l'armée régulière libyenne en route pour désarmer une milice illégale, le 23 septembre 2012 à Tripoli. REUTERS/Anis Mili
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Le centre de Tripoli a une nouvelle fois été le théâtre d'affrontements entre l'armée, la police et une brigade locale. Depuis le samedi 3 novembre, les forces de l'ordre entourent un bâtiment occupé par cette brigade. Les raisons de cet assaut demeurent floues.

Publicité

Alors que le Parlement siège de nouveau paisiblement, le centre-ville de Tripoli résonne encore des tirs de canons anti-aériens et de missiles RPG. Depuis le samedi 3 novembre, l’armée et les forces du Haut comité de sécurité dépendant du ministre de l’Intérieur encerclent l’ancien bâtiment des services de sécurité.

L’objectif est de déloger une milice et son chef, Mohamed el-Warfalli. Ce dernier est suspecté d’avoir armé la ville de Bani Walid dans le récent conflit qui l’opposait à l’armée.

Son sort demeure inconnu. Des sources dans la police disent qu’il s’est enfui et que sa brigade continuerait donc d’affronter la police et l’armée. La rue où a lieu les affrontements est toujours bouclée ce dimanche 4 novembre. L’armée dit tirer en l’air pour éviter l’effusion de sang, bien que la même source évoque des blessés dans ses rangs.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail