Libye

Libye : les forces de sécurité reprennent le dessus sur la milice d’el-Warfalli à Tripoli

Dans la rue al-Zaouya, l’armée et la police auraient réussi à reprendre le contrôle du bâtiment abritant le QG d’une milice locale
Dans la rue al-Zaouya, l’armée et la police auraient réussi à reprendre le contrôle du bâtiment abritant le QG d’une milice locale REUTERS/Ismail Zitouny
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Des accrochages ont opposé, dimanche 4 novembre, l'armée, la police et une brigade locale, la milice dirigée par Mohamed el-Warfalli. Les causes de ces affrontements ne sont pas encore réellement connues. Selon une source médicale, au moins cinq personnes auraient été blessées.

Publicité

Tout l’après-midi, Tripoli a pu entendre les tirs de canons anti-aériens et de missiles RPG dans la rue al-Zaouya, dans le sud de la capitale. L’armée et la police auraient donc réussi à reprendre le contrôle du bâtiment abritant anciennement les services de sécurité libyens, qui étaient devenus depuis la libération de Tripoli le QG d’une milice locale.

Les récits divergent encore sur les causes de la confrontation. La police et l’armée annonçaient dans l’après-midi que le but était de déloger la milice et son chef Mohamed el-Warfalli. Ce dernier est suspecté d’avoir armé la ville de Bani Walid dans le récent conflit qui l’opposait à l’armée. Nul ne sait pour le moment si lui et ses hommes ont été arrêtés ou s’il a réussi à fuir.

En tout cas, le ministère de l’Intérieur présente cette opération comme une victoire sur une milice illégale et l’armée, elle, affirme avoir tiré en l’air pour éviter l’effusion de sang. Le bilan humain n’est cependant pas encore tout à fait connu, même si une source médicale affirme qu'au moins cinq personnes auraient été blessées.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail