Accéder au contenu principal
Nigeria / Economie

Nigeria : un rapport révèle des pratiques douteuses au sein de l'industrie pétrolière

Raffinerie de pétrole de Kaduna, Nigeria.
Raffinerie de pétrole de Kaduna, Nigeria. Getty Images/Andrew Holt
Texte par : RFI Suivre
1 mn

Un rapport commandé par le gouvernement du Nigeria met en cause des pratiques douteuses dans le secteur du pétrole et du gaz qui représente les deux tiers des revenus de l'Etat et la quasi-totalité des exportations. Avant même sa publication officielle, ce rapport suscite des réactions.

Publicité

Selon ce rapport, le Nigeria aurait perdu 29 milliards de dollars en vendant son gaz à des prix inférieurs au marché à une société détenue par des compagnies étrangères dont Shell, Total et l'Italienne ENI. Plus de six milliards auraient été soustraits aux revenus de l'Etat nigérian à cause de vol de pétrole en grandes quantités et trois milliards de plus parce que ne lui ont pas été versées les royalties qui lui sont dues.

Les rapporteurs mettent également en cause les procédures d'appels d'offres pour les licences d'exploitation, vulnérables à la corruption. Déjà ce rapport suscite la réaction des sociétés mises en cause.

La compagnie pétrolière nationale NNPC met en avant des erreurs dans les calculs fournis par les enquêteurs. Et parmi les compagnies étrangères Shell et ENI se défendent en invoquant le prix de la transformation, du transport, de la liquéfaction et de l'expédition du gaz qui n'auraient pas été pris en compte dans ce rapport.

Exxon-Mobil affirme que la transparence a bien été respectée quant aux chiffres de production et d'utilisation du gaz. Pour l'instant, Total et Chevron n'ont donné aucune explication.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.