Tunisie

Tunisie : un rassemblement de l’UGTT attaqué par des islamistes

Plusieurs centaines d'islamistes ont chargé un groupe de dirigeants de l’UGTT. Tunis, le 4 décembre 2012.
Plusieurs centaines d'islamistes ont chargé un groupe de dirigeants de l’UGTT. Tunis, le 4 décembre 2012. REUTERS/Anis Mili
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Un rassemblement du principal syndicat tunisien, l'UGTT, a été attaqué par des hommes armés de bâtons ce mardi après-midi 4 décembre faisant des blessés. Les manifestants marquaient le 60e anniversaire du meurtre de Farhat Hached, le fondateur de l'UGTT devant le siège de l'organisation lorsqu'ils ont été attaqués par des islamistes proches du parti au pouvoir Ennahda.

Publicité

Des centaines de personnes sont arrivées brusquement devant le syndicat pour dénoncer le manque d’indépendance de l'Union générale tunisienne du travail (UGTT). Ils l’estiment également « vérolé par la gauche », « corrompu », « proche de l’ancien régime » et « contre révolutionnaire ».

Ces manifestants accusent notamment le syndicat d’être derrière les violences qui ont secoué la région de Siliana la semaine dernière. Un discours qui reprend celui du chef du gouvernement Hamadi Jebali. Pourtant la plupart des protestataires affirment être membres d’aucun parti, s’ils défendent le gouvernement assurent-ils, c’est pour défendre la révolution. Seuls certains reconnaissent être des islamistes.

Le face à face avec les membres de l’UGTT a rapidement dégénéré. Accrochages, lacrymogène, du côté des contestataires, des jeunes au visage camouflé ont ensuite jeté des pierres et même une chaise sur la foule depuis le toit de l’UGTT. Des bâtons ont également fusé depuis ses fenêtres puis des membres ont scandé : « Le peuple veut faire tomber le régime ». La police est finalement intervenue au bout d’une heure et a séparé les deux camps.
 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail