Sénégal / France

Tandem Dakar-Paris 2013: une passerelle culturelle qui va relier deux villes sœurs

Bertrand Delanoë déjà sollicité par des artistes dakarois désireux de participer à l'opération Tandem Dakar-Paris 2013.
Bertrand Delanoë déjà sollicité par des artistes dakarois désireux de participer à l'opération Tandem Dakar-Paris 2013. RFI / Christophe Carmarans

Le maire de Paris Bertrand Delanoë et son homologue dakarois Khalifa Sall ont présenté ce mercredi 5 décembre l’opération « Tandem Dakar-Paris 2013 » dans les murs de l’Institut français de la capitale sénégalaise. Cette plateforme d’échanges culturels permettra aux artistes des deux métropoles de s’exprimer de mars à novembre 2013 sur les deux continents.

Publicité

 Avec l’un de nos envoyés spéciaux à Dakar

A l’image de la passerelle Léopold-Sédar Senghor qui relie depuis 1999 les deux rives de la Seine, du quai Anatole-France aux jardins des Tuileries à Paris, l’opération Tandem Dakar-Paris 2013 servira l’année prochaine de pont entre deux villes-phares de leur continent sur le plan culturel. Comme elle l’a déjà fait avec Buenos Aires en 2011 et avec Berlin cette année, la ville de Paris a voulu resserrer un peu plus ses liens naturels, car historiques et linguistiques, avec Dakar, métropole peuplée aujourd’hui de 3,2 millions d’habitants.

Joie artistique

« Nous partageons non seulement une langue mais également un idéal » s’est plu à rappeler à son homologue dakarois Khalifa Sall un Bertrand Delanoë très inspiré et en verve à l’Institut français de Dakar, lequel est désormais dirigé par l’ex-ministre de la Culture de Nicolas Sarkozy, Xavier Darcos, adversaire politique mais ami sincère du maire de Paris. Venu également en sa qualité de président de l’Association des maires francophones participer au VIe sommet Africités qui se tient dans la capitale sénégalaise jusqu’à samedi 8 décembre, M. Delanoë a appelé de ses vœux « une explosion de joie artistique » entre les deux villes.

Bertrand Delanoë et Khalifa Sall côte à côte dans une opération qui leur tient à coeur.
Bertrand Delanoë et Khalifa Sall côte à côte dans une opération qui leur tient à coeur. RFI / Christophe Carmarans

Moyennant un budget qui n’est pas encore bouclé mais qui, selon l’élu parisien, ne devrait pas excéder « quelques centaines de milliers d’euros », le Tandem Dakar-Paris prendra si l’on peut dire la route à Dakar d’abord avec, en guise de coup d’envoi, la remise au mois de mars du prix Découverte RFI à l’occasion d’un grand concert durant lequel le lauréat sera accompagné sur scène par des artistes sénégalais. La partie dakaroise de l’opération se poursuivra avec une rencontre entre le Cirque électrique et le Sencirk de Dakar, une exposition 100% Paris, consacrée à l’architecture parisienne du XXIe siècle, un cycle cinéma  Portraits de Paris projeté à l'Institut français et dans des écoles de Dakar ainsi que par un festival des cultures urbaines qui se tiendra à La Biscuiterie.

Le volet parisien de l’opération s’ouvrira, lui, en juillet par un bal qui pourrait coïncider avec le début de Paris-plages, bal où se mêleront des participants de Festa2h et de Paris Hip Hop. La danse contemporaine sera mise à l’honneur à travers un échange entre l'Ecole des Sables de Germaine Acogny et l’Atelier de Paris de Carolyn Carlson alors qu’un coup de projecteur sera donné au cinéma dakarois dans les salles de l’Entrepôt. Cette liste d’événements va encore bien entendu s’enrichir, des institutions culturelles telles que le Centquatre, le Théâtre de la Ville, le Pavillon de l’Arsenal, ou la Maison des Métallos ayant d’ores et déjà fait savoir qu’elles seraient parties prenantes du projet. L’opération prendra fin au mois novembre au terme de neuf mois qui devraient donner naissance à un élan créatif durable entre deux capitales qui ne demandent qu’à s’enrichir mutuellement.

Des peintures murales ornent l'Institut français de Dakar

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail