Ouganda

Des concertations mais toujours pas de négociation directe entre Kinshasa et le M23

Des membres de la délégation du M23 aux pourparlers de paix à Kampala, le 11 décembre 2012.
Des membres de la délégation du M23 aux pourparlers de paix à Kampala, le 11 décembre 2012. AFP PHOTO/ Isaac Kasamani

A Kampala, les discussions ne semblent pas avancer pour le moment entre rebelles du M23 et autorités congolaises. Il n’y a pas eu de négociation directe ce mercredi 12 décembre entre le gouvernement congolais et le mouvement rebelle. On en est encore à la phase des conciliabules, avec des rencontres entre les chefs de délégation et le médiateur ougandais pour préparer l’ordre du jour.

Publicité

Le gouvernement de Kinshasa cherche à être le plus précis possible dans la réponse aux différents points de friction de l’accord de Goma, le fameux accord du 23 mars 2009 avec le Congrès national pour la défense du peuple (CNDP) . Dans le même temps, il cherchera à repousser autant que possible les autres revendications.

Du côté du M23, on se prépare à négocier sur des points d’actualité, à commencer par la situation de Goma. Au sein du mouvement rebelle, on estime que le retrait militaire qui a été opéré ne signifie pas que l’administration de Kinshasa doit y exercer le pouvoir. Le M23 veut garder la main sur les institutions de la ville et, sous-entendu, de la province puisque Goma est la capitale provinciale. Le M23 veut aussi mettre sur la table une amnistie et la libération des prisonniers.

Ce mercredi, les discussions ont eu lieu séparément entre les chefs de délégation et le médiateur ougandais. Du côté du M23, certains affichent des doutes sur le ministre ougandais de la Défense qu’ils disent trop proche du négociateur congolais, l’abbé Malu Malu ; ils disent préférer le médiateur adjoint, un Zimbabwéen.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail