Libye

La Libye veut sécuriser ses frontières avec ses voisins

Des migrants nigériens en Libye.
Des migrants nigériens en Libye. REUTERS/Ismail Zitouny

Ali Zeidan, le Premier ministre libyen, a achevé vendredi 14 décembre 2012 une visite chez ses voisins africains. Il était au Soudan, après être passé en Algérie, au Niger et au Tchad. Une tournée axée principalement sur les questions sécuritaires et la surveillance des frontières. 

Publicité

Depuis la guerre de 2011 en Libye, le Sahara est une véritable passoire. Le désert est plus que jamais le lieu de tous les trafics -trafic de drogue, de cigarettes, d'armes, de carburant. C'est aussi un point de passage pour l'immigration illégale.

Pour l'heure, la Libye a confié la surveillance de ses 4000 km de frontière terrestre à des brigades révolutionnaires locales, mais cela ne suffit pas. Le Premier ministre Ali Zeidan souhaite donc l'organisation prochaine d'un sommet régional avec le Niger, le Mali, le Tchad et le Soudan pour trouver un accord.

Cette proposition fait suite à une conférence ministérielle des pays de la zone en mars dernier à Tripoli. Des recommandations avaient alors été adoptées pour renforcer le contrôle aux frontières, notamment le partage d'informations entre les responsables de la sécurité, et la mise en place de patrouilles mixtes issues des Etats de la région.
L'Union Européenne de son côté étudie la possibilité de mettre à disposition de la Libye des experts et des équipements de surveillance.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail