Accéder au contenu principal
Erythrée

Un ministre érythréen disparaît lors d’un voyage en Europe «comme un repenti de la mafia»

Le président érythréen Issayas Afeworki est un ancien guérillero maoïste, devenu chef de l'Etat avec l'indépendance de son pays en 1993.
Le président érythréen Issayas Afeworki est un ancien guérillero maoïste, devenu chef de l'Etat avec l'indépendance de son pays en 1993. AFP PHOTO / PETER MARTELL
Texte par : RFI Suivre
1 mn

Comme de nombreux sportifs et fonctionnaires érythréens ces dernières années, le ministre de l’Information, Ali Abdou, a profité d’un voyage à l’étranger pour disparaître, fin novembre. Depuis, il est introuvable et le gouvernement d’Asmara fait tout pour étouffer l’affaire. Car l’homme n’était pas n’importe qui dans l’organigramme du gouvernement de ce petit pays d’Afrique de l’Est.

Publicité

Ali Abdou, le porte-parole du gouvernement érythréen, ne reviendra plus dans son pays. En mission en Europe, il en a profité pour quitter le navire, fin novembre. Son domicile d’Asmara a été perquisitionné par la sécurité d’Etat, mais lui est toujours introuvable. L’ancien opérateur radio du président Issayas Afeworki, qui était considéré comme un homme très proche du chef de l'Etat, a donc disparu. Sans doute pour s’affranchir définitivement du régime dont il a été le grand chambellan pendant des années.

Pour Léonard Vincent, journaliste spécialiste de l'Erythrée et auteur du livre Les Erythréens (éditions Rivages), cette défection montre une réalité : l'Erythrée est simplement devenue invivable.

Ali Abdou a disparu comme un repenti de la mafia qui bénéficierait d'un programme de protection des témoins.

Léonard Vincent

 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.