Côte d'Ivoire

Vigilance sécuritaire maximale pour les fêtes de fin d’année en Côte d’Ivoire

Le ministre délégué à la Défense, Paul Koffi Koffi, sur les lieux d'une attaque de la gendarmerie, le 21 septembre 2012.
Le ministre délégué à la Défense, Paul Koffi Koffi, sur les lieux d'une attaque de la gendarmerie, le 21 septembre 2012. AFP PHOTO / SIA KAMBOU

En Côte d’Ivoire, la vigilance des forces de sécurité a redoublé d’intensité à l’occasion de la nuit de Noël. Dimanche 23 décembre, une tentative d’attaque du camp de gendarmerie d’Agban, en plein cœur d’Abidjan, a été déjouée. Les insurgés avaient prévu de lancer leur assaut dans la nuit de dimanche à lundi, deux jours après deux attaques simultanées du camp de gendarmerie de Yopougon et d’une position militaire du village d’Agbaou, à plus de 100 km au nord d’Abidjan. Plusieurs policiers, gendarmes et militaires étaient sur le pont en cette nuit de lundi à mardi.

Publicité

C’est en compagnie des principaux responsables de la police, de la gendarmerie et de l’armée que le ministre délégué à la Défense, Paul Koffi Koffi, a sillonné les communes du Plateau, de Treichville et de Yopougon. Une vingtaine de véhicules au total ont été déployés devant des lieux de cultes où se déroulaient les messes de Noël.

Une tournée comme celle qui a eu à la même époque l’année dernière. Mais aujourd’hui, les fêtes de fin d’année arrivent dans un contexte particulier pour les forces de sécurité à Abidjan. « Ces derniers temps, a affirmé le ministre Paul Koffi Koffi, nos positions ont été victimes d’agression. Nous passons pour constater que les hommes sont bien là, à leur poste, et qu’ils sont vigilants ; et aussi les encourager parce que c’est jour de fête. Ils sont là pour assurer la sécurité des autres alors que les gens sont en train, naturellement, de s’amuser, de prier. »

Le ministre de la Défense s’est rendu sur certains sites sensibles, qui ont fait l’objet d’attaques ou de tentatives d’assauts ces derniers mois. Comme la centrale thermique d’Azito dans la commune de Yopougon et la Maca, la prison centrale d’Abidjan où des éléments de l’armée déployés pour assurer la sécurité accusent les gendarmes d’abandonner leurs postes de surveillance le soir.

Revenant sur la tentative avortée, dimanche, d’éléments infiltrés, de lancer un assaut sur le camp de gendarmerie d’Agban, le plus grand de Côte d’Ivoire, le ministre délégué à la Défense a dit que cette attaque déjouée n’était pas de nature à perturber les fêtes de fin d’année.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail