Afrique du sud

Des épreuves sportives organisées par la police sud-africaine font six morts

Policiers sud-africains.
Policiers sud-africains. Reuters /Lee Jae-Won

En Afrique du Sud, au moins six candidats à un poste de stagiaire dans la police de la circulation sont morts (sans doute de déshydratation) durant les tests d'aptitude physique réalisés pour leur éventuel recrutement. Ce drame s'est produit alors qu'environ 34 000 Sud-Africains s'étaient présentés pour tenter d'arracher l'un des 90 postes de stagiaires proposés.

Publicité

De nombreux candidats n'ont pas pu tenir le coup dans la chaleur et se sont effondrés.

Un responsable du département de la circulation du Kwazulu-Natal

Il faisait chaud, très chaud, jeudi 27 et vendredi 28 décembre à Pietermaritzbourg, à l’est de l’Afrique du Sud. C’est le plein été et dans la province du Kwazulu Natal, secouée par une météo particulièrement peu clémente cette année, le thermomètre a grimpé au-delà des 30°C.

D’après la presse locale, environ 230 personnes ont tourné de l’œil, voire se sont écroulées durant le test d’aptitude physique pour devenir agent de la circulation. Une douzaine ont été admises à l’hôpital et six sont mortes.

34 000 candidats pour 90 places

Même en tenant compte de la chaleur, l’exercice n’était pourtant pas extrêmement rigoureux puisque les candidats devaient courir 4 kilomètres en une demi-heure, ce qui est raisonnable pour des hommes jeunes même s’ils ne sont pas de vrais athlètes.

Mais en Afrique du Sud, les niveaux de chômage sont extrêmement élevés, atteignant 46% chez les Noirs. 34 000 personnes s’étaient donc déplacées au stade de Pietermaritzburg pour tenter d’arracher l’un des 90 postes d’agents de la circulation offerts par le gouvernement local. Celui-ci a annoncé ouvrir une enquête pour déterminer pourquoi six personnes ont trouvé la mort durant ces tests.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail