Madagascar / Politique

Madagascar: laborieux recensement des électeurs pour les élections générales de mai

Texte par : RFI Suivre
3 mn

A Madagascar, à quatre mois des élections présidentielle et législatives, les obstacles techniques surgissent. Pour la première fois, la Commission électorale indépendante a reconnu de grandes difficultés. Alors que le recensement devrait être terminé, un quart de la population n’a pas été répertoriée. Les listes électorales pourraient ne pas être prêtes pour le 8 mai.

Publicité

Ecoutez les explications de Fano Rakotondrazaka au micro d'Anna Sylvestre

« Il y a 7 656 791 électeurs recensés, ce qui représente 75,37 % des électeurs qui figurent dans l’objectif chiffré du recensement. » Alors que les élections se rapprochent, pour Fano Rakotondrazaka, le rapporteur général de la Commission électorale indépendante, c’est l’heure des comptes et des difficultés.

Le recensement de la population a pris du retard. Dans certaines régions enclavées, il se révèle très difficile, sans compter les 7% d’électeurs qui n’ont pas de carte d’identité et qui pourraient donc ne pas pouvoir voter. Des anomalies qui pour être résolues nécessitent de l’argent. Mais l'argent manque. « Je lance un appel à l'endroit de l’Etat et aux partenaires financiers afin qu’ils puissent résoudre ce problème » ajoute Fano Rakotondrazaka.

Et il y a urgence. De ces bailleurs dépend désormais la bonne tenue du scrutin car malgré les obstacles techniques et les interrogations politiques, notamment sur la candidature d’Andry Rajoelina, officiellement, le report de l'élection présidentielle est exclu.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail