Côte d'Ivoire

Bousculade du Nouvel An: le ministre de l'Intérieur ivoirien exclut de démissionner

Le ministre ivoirien de l'Intérieur, Hamed Bakayoko, en 2011.
Le ministre ivoirien de l'Intérieur, Hamed Bakayoko, en 2011. AFP PHOTO / JACQUES DEMARTHON
Texte par : RFI Suivre
4 mn

En Côte d'Ivoire, le procureur de la République d'Abidjan a annoncé samedi 5 janvier les premiers résultats de l'enquête sur le drame du 31 décembre. Soixante-trois personnes à Abidjan auraient perdu la vie dans cette bousculade géante, selon le dernier bilan officiel. Dimanche 6 janvier, le ministre de l'Intérieur, qui a exclu de démissionner, a rendu visite à certains blessés à l'hôpital ainsi qu'à des familles de victimes dans un quartier de la commune d'Adjame, à Abidjan.

Publicité

Dix habitants du quartier de Bromakoté sont morts dans la tragédie. Leurs proches s'inquiètent des funérailles. Le ministre de l’Intérieur, Hamed Bakayoko, les assure que tout sera organisé par les autorités, une fois les autopsies terminées.

« Là où il y a des manquements et que la justice doit prendre des sanctions, la justice fera son travail. Nous aussi, au niveau du gouvernement, du point de vue administratif nous allons tirer les conséquences pour voir qui n'a pas fait son travail, qu'est-ce qui a manqué et puis prendre des décisions et anticiper, tout faire pour que ce genre d'événement n'arrive plus », a promis le ministre, venu rassurer les populations en deuil sur la conduite de l’enquête.

Les enquêteurs ont identifié plusieurs causes de l’accident : présence d’une clôture de chantier qui a provoqué un rétrécissement de la route, troncs d'arbres sur le trottoir, mauvais éclairage de l'endroit. Le parquet d'Abidjan a notamment pointé du doigt l'insuffisance des forces de l'ordre sur les lieux de la bousculade.

La semaine dernière, le FPI, le parti de Laurent Gbagbo, a demandé entre autres la démission du ministre de l'Intérieur. Hamed Bakayoko assure qu'il prendra ses responsabilités : « Le jour où, dans mes charges, je considèrerai que ma responsabilité est engagée et qu'il faille démissionner, je le ferai sans état d'âme. Mais en la matière, dans ce pays, le FPI n'a de leçon à donner à personne. »

Les démissions ne règlent pas le problème.

Hamed Bakayoko, le ministre de l'Intérieur ivoirien, exclut de démissionner

Par ailleurs, le procureur de la République d'Abidjan a promis samedi que le parquet engagerait des poursuites pénales. Une information judiciaire a été ouverte.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail