KENYA

Kenya: la presse dénonce la «comédie» des primaires

AFP / MAINA
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Les primaires des partis politiques pour les élections locales, législatives et sénatoriales - prévues le même jour que la présidentielle du 4 mars prochain - se sont achevées, ce vendredi 18 janvier, dans le chaos. Les critiques continuent de fuser. La date limite avait été repoussée de 24 heures. La commission électorale a donné aux partis politiques jusqu’à lundi soir pour résoudre les nombreuses contestations. Dans ce contexte, l’inquiétude grandit dans le pays qui craint une répétition des violences de 2007-2008.

Publicité

Retards dans la distribution du matériel, noms manquants sur les listes, allégations de corruption, de fraude, foules en colère... Au Kenya, le bilan des primaires des partis politiques n’est pas fameux. Face au chaos, la commission électorale s’est d’ailleurs empressée de se dédouaner dès les premières heures du vote, ce jeudi, rappelant que les primaires étaient organisées par les partis politiques.

Les critiques fusent dans la presse. Un professeur d’université fustige dans une tribune du Daily Nation les longues files d’attente, les urnes et le bulletins en retard : « Le chaos dont nous avons été témoins montre que les politiciens considèrent les électeurs comme du papier toilette ». Le militant des droits de l’homme Maina Kiai affirme : « Si la commission électorale (qu'il estime incompétente, Ndlr) avait été plus ferme avec les politiques, beaucoup de cette confusion aurait pu être évitée ».

Dans le Standard, un éditorialiste qualifie les primaires de farce. Il écrit avec une ironie cinglante : « Les Kenyans qui ont l’habitude d’être déçus ont trouvé cette comédie assez drôle, sauf quelques clowns qui prennent la vie trop au sérieux et qui ont eu recours à la violence ». Critiquant l’hypocrisie des politiques, il affirme : « Les seules personnes qui peuvent compatir avec nous sont leurs épouses : elles savent à quel point ce sont de veules tricheurs ».

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail