Accéder au contenu principal
MAli

Nord du Mali : Kidal appelle à l'aide

Une ligne formée par plusieurs centaines d'éléments de l'armée tchadienne à Kidal, le 7 février 2013.
Une ligne formée par plusieurs centaines d'éléments de l'armée tchadienne à Kidal, le 7 février 2013. REUTERS/Cheick Diouara
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Les militaires français sont toujours basés sur la piste aérienne de Kidal. Les habitants de la ville touarègue ont manifesté ces derniers jours pour demander aux Français de ne pas oublier les populations civiles du Nord, et particulièrement celles de Kidal.

Publicité

A entendre les habitants de Kidal, il manque de tout là-bas : de l'eau, de l'électricité sans parler du téléphone, coupé depuis l'arrivée des Français. La frontière avec l'Algérie est désormais verrouillée et les camions de ravitaillement qui arrivaient régulièrement du grand voisin du Nord sont bloqués.

Les humanitaires qui interviennent sur place confirment que l'approvisionnement est compliqué avec les raids aériens dans la zone et les routes fermées pour cause de mines posées par les jihadistes.

Les ONG sont unanimes : « La région de Kidal connait une crise alimentaire et les taux de malnutrition sont dangereusement à la hausse. » Des préoccupations énoncées noir sur blanc par les chefs des tribus arabes et touarègues de la région de Kidal. Dans une déclaration publique, les chefs traditionnels lancent un appel pressant à la France et à la communauté internationale afin qu'elles prennent rapidement leurs responsabilités face au drame que vivent les populations de l'Azawad tout entier.

Un appel à l'aide humanitaire mais aussi un message politique. Les chefs de tribus à l'instar du MNLA plaident pour la voie du dialogue : pour eux, l'Azawad et le Mali ont souffert de l'instabilité qui règne depuis des décennies dans cette région. Ils demandent un dialogue avec Bamako basé sur le respect de l'intégrité territoriale du Mali. Un dialogue qui ne soit pas, je cite « porteur de supercherie comme par le passé ».
Un message qui ressemble à s'y méprendre à un programme de négociations... du MNLA !

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.