Accéder au contenu principal
RDC

RDC : le parti de Kengo Wa Dondo avance ses propositions pour le dialogue national

La classe politique prépare le dialogue national, très attendu après son annonce par le président Kabila (photo).
La classe politique prépare le dialogue national, très attendu après son annonce par le président Kabila (photo). DR
Texte par : RFI Suivre
4 mn

A Kinshasa, la classe politique continue de préparer activement le dialogue national, très attendu après son annonce par le président Kabila à la fin de l’année 2012. Chaque parti avance ses propositions. La dernière en date est celle de l’UFC, le parti du président du sénat Kengo Wa Dondo.

Publicité

Parmi les différentes contributions au dialogue, celle du parti de Kengo Wa Dondo , le président du Sénat, est des plus précises. Elle fixe le nombre de participants à 218, majorité et opposition à égalité, toutes les régions représentées, plus les groupes armés, la société civile et la diaspora.

C'est une initiative du président et qui a trait à la guerre de l'Est et à rien d'autre...

Lambert Mende répond à Kengo wa Dondo

L’ordre du jour passe au peigne l’ensemble des problèmes, la légitimité des institutions, le système électoral, l’armée, la justice. Il ne s’agit pas seulement de la crise à l’Est, dit le sénateur Michel Bongongo, le mal est selon lui plus profond. « La République démocratique du Congo est un grand malade qu’il faut absolument opérer, affirme-t-il, et nous avons absolument besoin de très bons chirurgiens pour opérer ce malade ».

Et comme les autres partis, l’UFC réclame que ce dialogue ait lieu au Congo Brazzaville avec la facilitation du président Denis Sassou Nguesso. « Nous avons des problèmes de méfiance et de suspicion entre nous, ajoute-t-il. Le président Sassou Nguesso connaît ce pays, il connaît les acteurs, les animateurs. Il peut beaucoup nous aider à rétablir la confiance ».

Les programmes, propositions, cahiers des charges s’accumulent depuis des semaines dans la perspective encore floue d’un hypothétique dialogue national. Le mot dialogue n’est d’ailleurs pas employé par les élus de la majorité. Eux parlent plutôt de concertation.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.