Accéder au contenu principal
Kenya

Présidentielle au Kenya: toujours pas de résultats

Les programmes habituels des TV locales ont été interrompus depuis le scrutin  du 3 mars, pour donner les résultats en continu.
Les programmes habituels des TV locales ont été interrompus depuis le scrutin du 3 mars, pour donner les résultats en continu. Photo RFI / Stéphanie Braquehais
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Au Kenya, on a voté pour la présidentielle lundi 4 mars, en début de semaine, et aujourd’hui vendredi, toujours pas de résultats. La Commission électorale a promis qu’elle annoncerait ce jour, dernier délai, les résultats officiels du premier tour, après une accumulation de problèmes techniques, de dysfonctionnements, qui ont alimenté la suspicion dans les deux camps. Le vice-Premier ministre Uhuru Kenyatta mène, semble-t-il, la course devant son rival le Premier ministre Raila Odinga.

Publicité

C’est au centre de comptage de la Commission électorale qu’on pourrait espérer obtenir les résultats aujourd’hui.

Tous les agents de la Commission électorale qui étaient répartis dans les centres de comptage à travers le pays sont désormais arrivés. Donc le comptage final est en cours.

Pendant la journée, le troisième homme, Musalia Mudavadi, a concédé sa défaite et surtout a appelé à ne pas argumenter sur le comptage des voix puisque les deux camps ont énormément mis en cause la crédibilité de la Commission électorale depuis le début de ce dépouillement. Il a surtout appelé la Commission à ne pas augmenter l’anxiété du pays en accumulant les retards.

Parallèlement, une ONG de la société civile a lancé un recours devant la Haute Cour de justice pour arrêter tout simplement le comptage des voix. Trois juges ont été nommés pour décider sur cette affaire. La décision est attendue en ce moment même. L’ONG se base sur le fait notamment que dans beaucoup bureaux de vote, le nombre d’électeurs enregistrés est moins élevé que le nombre d’électeurs qui ont voté.

Et pendant ce temps, les résultats continuent toujours d’être annoncés : toujours une avance pour Uhuru Kenyatta, qui est à un peu plus de 50%. Mais si on compte les votes nuls, ils passent en dessous et du coup, c’est un deuxième tour. Justement c’est cela le problème, la coalition du Jubilee s’oppose toujours à l’inclusion des votes nuls dans le décompte, qui pourrait provoquer encore un autre contentieux en plus de tous les autres.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.