RCA / Afrique du Sud

L’armée sud-africaine confirme la mort de plusieurs de ses hommes à Bangui

Un blindé des troupes sud-africaines à Begoua, à 17 kilomètres de Bangui, samedi 23 mars 2013.
Un blindé des troupes sud-africaines à Begoua, à 17 kilomètres de Bangui, samedi 23 mars 2013. REUTERS/Reuters TV

Un responsable de l'armée sud-africaine a confirmé, dimanche 24 mars, que plusieurs soldats sud-africains ont été tués dans les affrontements avec les rebelles de la Seleka à Bangui. Il se refuse pour l’instant à donner le nombre de soldats actuellement déployés en Centrafrique.Suivez l’édition spéciale sur la situation en Centrafrique sur l’antenne de RFI, ce lundi 25 mars de 6 h à 7 h (TU).

Publicité

Avec notre correspondante à Johannesburg,

On ne sait pour l’instant pas combien de soldats sud-africains sont morts pendant les affrontements à Bangui.

Mais le général Xolani Mabanga, directeur de la communication de l'armée sud-africaine, a confirmé que plusieurs soldats ont été tués ou blessés lors de combats entre les rebelles de la Seleka et les troupes sud-africaines. Des combats qui ont eu lieu notamment samedi dans la banlieue de Bangui. Selon le porte-parole de l’armée sud-africaine, il y a eu des victimes dans les deux camps.

En janvier, quatre cents hommes avaient été envoyés

Le général Mabanga a également précisé que la situation était calme ce dimanche après-midi à Bangui et que les troupes sud-africaines sont désormais hors de danger.
Il a refusé de préciser combien d'hommes sont déployés en Centrafrique pour des raisons de sécurité.

En janvier dernier, au moins 400 soldats sud-africains sont arrivés en Centrafrique pour encadrer et entraîner l'armée du régime de François Bozizé, dans le cadre d'un accord militaire entre les deux pays signé en 2007.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail