Accéder au contenu principal
Côte d'Ivoire

Côte d'Ivoire: un taux de croissance de 9,8% salué par le FMI

Le port d'Abidjan est le premier port thonier d'Afrique de l'Ouest, c'est le port de référence en matière de débarquement pour toutes les pêches dans le Golfe de Guinée.
Le port d'Abidjan est le premier port thonier d'Afrique de l'Ouest, c'est le port de référence en matière de débarquement pour toutes les pêches dans le Golfe de Guinée. AFP/SIA KAMBOU
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Une mission du FMI clôturait mercredi 28 mars un séjour de deux semaines en Côte d'Ivoire pour sa troisième revue du programme économique et financier du pays et le bilan est positif. Le taux de croissance en 2012 est de 9,8%, donc meilleur que prévu et les prévisions pour 2013 oscillent entre 8 % et 9%. Des données saluées par le FMI.

Publicité

Avec notre correspondante à Abidjan,

Le FMI a exprimé sa satisfaction suite aux efforts réalisés par le gouvernement ivoirien. Et pour Michel Lazard, le chef de la mission, il ne faut pas relâcher la pression en 2013: «Les priorités sont la réforme de la TVA, de nouvelles améliorations dans le climat des affaires, l’adoption d’un code de l’électricité, l’élaboration d’une stratégie à moyen terme de gestion de la masse salariale publique et la préparation d’une loi sur la concurrence».

La Côte d’Ivoire est 177 sur 185 dans le classement Doing Business, qui mesure la réglementation dans les affaires. Mais Michel Lazard tient à souligner les mesures déjà initiées par le gouvernement pour améliorer le climat des affaires : «Par exemple, la mise en place de tribunaux de commerce, un guichet unique permettant de créer des entreprises en quarante-huit heures environ. Ça permet aussi de voir les efforts qui sont faits, en matière de réduction des coûts, pour créer des entreprises. Il y a beaucoup de choses qui sont en train d’être faites actuellement. Il y a encore beaucoup d’efforts à faire, et le gouvernement entend poursuivre ces efforts en 2013 et approfondir des réformes qui sont en cours ».

Si la Côte d’Ivoire poursuit ces réformes, la population devrait voir son niveau de vie augmenter d’ici la fin de l’année. C’est, en tout cas, ce qu’a promis Daniel Kablan Dunkan, le Premier ministre ivoirien et ministre des Finances.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.