Senegal

Un rappeur contre l'impunité, le pari d'Amnesty International au Sénégal

Le président sénégalais Macky Sall est sous le regard du mouvement Y'en a marre. .
Le président sénégalais Macky Sall est sous le regard du mouvement Y'en a marre. . Photo AFP / Seyllou
Texte par : RFI Suivre
6 mn

La section sénégalaise d'Amnesty International lance une campagne nationale contre l’impunité. L’organisation de défense des droits de l’homme dénonce le fait qu’il n’y ait même pas une amorce de justice pour ceux qui ont trouvé la mort durant les douze ans de régime du président Abdoulaye Wade, en particulier au cours de la période qui a précédé la présidentielle de 2012. Et pour faire passer le message, quoi de mieux qu’un morceau de rap ? Le rappeur sénégalais Simon, qui fait partie du mouvement Y'en a marre, sort un single pour l’occasion.

Publicité

Avec notre correspondante à Dakar, Carine Frenk

« Monsieur le président, à quand la fin de l’impunité liée aux violations des droits humains ? », c’est ce qui est inscrit sur l’affiche de campagne préparée par Amnesty International au Sénégal. Pour Seydi Gassama, directeur sénégalais de l'ONG, il est temps que Macky Sall s’engage.

« Nous demandons que toutes les informations judiciaires qui ont été ouvertes sur des cas de meurtres de civils, qui sont aujourd'hui mises dans les tiroirs, soient ressorties et que la justice commence rapidement les instructions ».

Aux côtés d’Amnesty, le rappeur sénégalais Simon, membre des Y' en a marre, a composé pour l’occasion un single avec d’autres rappeurs sénégalais : un morceau intitulé «100 coupables ».

« Ce titre, c'est pour dire qu'il y a des innocents qui ont perdu la vie et que jusqu'à présent justice n'a pas été faite », explique le rappeur Simon.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail