Côte d'Ivoire

Côte d’Ivoire: l’armée promet une «présence pérenne» de 600 hommes à la frontière avec le Liberia

Dans les rues de Duékoué, le 22 juillet 2012. La région est soumise à des attaques récurrentes, menées par des groupes venus du Liberia voisin.
Dans les rues de Duékoué, le 22 juillet 2012. La région est soumise à des attaques récurrentes, menées par des groupes venus du Liberia voisin. AFP PHOTO/ SIA KAMBOU
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Le général Soumaïla Bakayoko, chef d’état-major de l’armée ivoirienne, est en tournée dans l’ouest du pays, dans la région de Duékoué, avec l’objectif de rassurer les populations et d’encourager les troupes. Cette zone frontalière est en proie à une forte insécurité, sous la pression de groupes armés venus du Liberia voisin. Le mois dernier, 13 personnes ont été tuées dans des attaques.

Publicité

Sans aller à la rencontre des populations de l’ouest forestier, la visite du chef d’état-major de l’armée ivoirienne sert à les rassurer.

Le général Soumaïla Bakayoko va, bien sûr, parler à ses hommes et confirmer la « présence pérenne » de 600 militaires dans la région située entre Divo et Danané. Une frontière de 400 kilomètres de long à surveiller.

Pour l’instant, les forces républicaines de Côte d’Ivoire bénéficient des renforts des Casques bleus de l’Onuci pour sécuriser cette région.

Le règlement de la question foncière

Certaines populations sont à bout. Elles appellent de leurs vœux à une sécurisation à long terme, et de l’ouest du pays. Les deux dernières attaques, qui se sont déroulées au mois de mars, ont provoqué le départ forcé d’environ 5 000 déplacés.

Le commandement militaire assure qu’il va installer une garnison permanente dans l’ouest. Mais il précise que ce n’est pas à l’armée de résoudre le principal problème de cette région : la question foncière, dont le règlement incombe aux pouvoirs politiques.

Selon un habitant de Blolequin, « il faudrait aussi impliquer les chefs traditionnels, et pérenniser les patrouilles militaires de part et d’autre de leur frontière », entre la Côte d’Ivoire et le Liberia.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail