Accéder au contenu principal
France / Côte d’Ivoire

A Paris, Alassane Ouattara évoque avec François Hollande les sujets chauds de son mandat

François Hollande a reçu son homologue ivoirien Alassane Ouattara ce jeudi 11 avril à l'Elysée.
François Hollande a reçu son homologue ivoirien Alassane Ouattara ce jeudi 11 avril à l'Elysée. AFP PHOTO / BERTRAND GUAY
Texte par : RFI Suivre
4 mn

Alassane Ouattara, en visite privée à Paris, a été reçu ce jeudi 11 avril par son homologue français, François Hollande. Le président ivoirien a notamment justifié sa décision de gérer le pays par ordonnances et plaidé « les circonstances atténuantes » pour les troupes de la Communauté économique des Etats d’Afrique de l’Ouest (Cédéao) au Mali (Misma).

Publicité

Alassane Ouattara, actuellement en France pour une visite privée, s’est entretenu à l’Elysée avec son homologue français, François Hollande. Les deux présidents ont évoqué, entre autres, la situation au Mali et les progrès des discussions au Conseil de sécurité de l’ONU pour la transformation de la Mission internationale de soutien au Mali (Misma) en opération de stabilisation des Nations unies.

Les deux hommes « ont également convenus de tout faire pour que le calendrier des élections soit tenu ». Les élections au Mali sont prévues en juillet.

A l’issue de son entretien avec le président français, Alassane Ouattara a plaidé les « circonstances atténuantes » pour les troupes de la Cédéao au Mali, en réponse aux propos tenus par un responsable du Pentagone. Mardi dernier, un conseiller du secrétaire américain à la Défense, Michael Sheehan, a estimé que les contingents des pays de la Cédéao déployés au Mali constituaient une « force totalement incapable » qui « n’a pas été à la hauteur ».

Il y a peut-être des circonstances atténuantes qui ont été oubliées.

Alassane Ouattara

François Hollande a par ailleurs « encouragé les autorités ivoiriennes à poursuivre les réformes engagées dans le domaine de la sécurité, de la réconciliation et du dialogue politique », selon le communiqué de la présidence française.

De son côté, le président Ouattara s’est exprimé au sujet du vote, mercredi 10 avril, par le Parlement ivoirien, d’une loi l’autorisant à gouverner par ordonnances, notamment sur les questions concernant son programme économique et social pour 2013. Il a décidé de « gérer » son pays par ordonnances pour, dit-il, aller encore plus vite dans les réformes.

Nous voulons aller encore plus vite.

Alassane Ouattara

 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.