Mali

Mali: un nouvel attentat-suicide tue des soldats tchadiens à Kidal

Soldats de l'armée tchadienne à Kidal, en février 2013.
Soldats de l'armée tchadienne à Kidal, en février 2013. REUTERS/Cheick Diouara
Texte par : RFI Suivre
2 mn

C'est la troisième fois en quatre mois que Kidal est secoué par un attentat terroriste. Ce vendredi 12 avril, c'est un kamikaze qui s'est fait exploser au marché de la ville. Il visait des soldats tchadiens. Au moins trois d'entre eux sont morts sur le coup et quatre autres ont été blessés, selon un communiqué de l'armée tchadienne. Il y aurait cinq blessés parmi la population.

Publicité

Depuis ce vendredi midi, les cinq entrées de Kidal sont bouclées et tous les véhicules fouillées. Les hommes du Mouvement national de libération de l'Azawad (MNLA) qui contrôlent la ville redoutent manifestement que d'autres kamikazes ne tentent de s'infiltrer.

Peu après l'attentat qui s'est déroulé en milieu de matinée, un homme a été interpellé aux abords du marché de la ville. Il est actuellement interrogé. Les autorités ont aussi retrouvé la tête du kamikaze qui a déclenché sa ceinture d'explosifs en plein marché et à proximité d'un groupe de soldats tchadiens venus s'approvisionner.

Le bilan est de trois morts et quatre blessés graves parmi les forces tchadiennes, et cinq blessés parmi la population civile. C'est la troisième fois que la ville de Kidal est secouée par un attentat après les explosions du 21 et 26 février dernier, mais c'est la première fois que les terroristes frappent au cœur de la ville, dans le grand marché de Kidal.

Si la population entretient de bonnes relations avec le contingent tchadien basé en dehors de la ville, certaines voix souhaiteraient que la présence tchadienne en ville soit plus discrète. Et que les soldats de Ndjamena restent davantage cantonnés dans leur base.
 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail