MADAGASCAR

Lalao Ravalomanana candidate à l'élection présidentielle malgache

Lalao Ravalomanana (D) avec son mari (G) le 6 mai 2002.
Lalao Ravalomanana (D) avec son mari (G) le 6 mai 2002. AFP/Jonny Donovan

A Madagascar, la mouvance Ravalomanana a fait son choix. C’est Lalao Ravalomanana qui se présentera à l’élection présidentielle. La femme de l’ancien chef d’État a été désignée par l’ex-président et une vingtaine des leaders de son parti, réunis ce week end en Afrique du Sud. Cette candidature pose plusieurs problèmes compte tenu des textes en vigueur et des accords passés avec le pouvoir de transition. Pour qu’elle soit acceptée, Marc Ravalomanana a également décidé de ne pas rentrer avant les élections.

Publicité

Trois décisions ont été prises ce week-end par la mouvance Ravalomanana. D’abord le parti de l’ancien président participera bien aux élections. L’option du boycott un temps évoqué est donc rejetée.

Ensuite, c’est Lalao Ravalomanana, la femme de l’ex-chef d’Etat qui a été choisie comme candidate à la présidentielle. Ce choix risque de poser plusieurs problèmes. Le pouvoir de transition a autorisé l’ex-première dame à rentrer afin qu’elle puisse rendre visite à sa mère malade. Son retour ne devait comporter aucun caractère politique. La loi fixant les conditions d’éligibilité du président impose également d’avoir résidé à Madagascar depuis au mois six mois avant la clôture du dépôt des candidatures.

Or, Lalao Ravalomanana n’est rentrée que depuis un mois sur la Grande Île. « Nous prenons un risque, reconnaît l’un des leaders de la mouvance joint au téléphone par RFI. Mais nous avons fait de nombreuses concessions ».

La dernière vient d’être annoncée. Marc Ravalomanana a décidé de ne pas rentrer à Madagascar dans une volonté d’apaisement disent ses partisans. Le choix de présenter son épouse risque de ne pas être interprété de la même manière par ses opposants.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail