RDC

Au Katanga, trois acteurs de la société civile partent en exil

Centre de Lubumbashi.
Centre de Lubumbashi. Photo: Oasisk; source: Wikipédia
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Trois des principaux animateurs de la société civile de la province du Katanga ont pris la route de l'exil. Jean-Pierre Muteba, Timothée Mbuya et Freddy Kitoko disent avoir reçu des menaces de mort après des révélations en rapport avec l'attaque contre la ville de Lubumbashi le 23 mars 2013. Le collectif des ONG du Katanga avait mis en cause des personnalités influentes à cette occasion.

Publicité

Dans une déclaration publiée 48 heures après l’attaque de la ville de Lubumbashi, ces animateurs de la société civile du Katanga, un peu plus d’une dizaine, avaient mis en cause trois personnalités originaires de la province : un homme en uniforme, un politique et un argentier, cités nommément comme apportant divers soutiens à Ferdinand Ntanda Imena, chef du mouvement Kata Katanga.

Dans les jours qui ont suivi, une convocation - ou une invitation - de l’Agence nationale de renseignement (ANR) avait été adressée à l'un des animateurs de la société civile.

Jean-Pierre Muteba y avait répondu, accompagné de deux collègues. Mais voyant qu’au bout de deux heures, ils n’étaient toujours pas reçus, les trois hommes s'étaient résolus à quitter le siège de l’ANR et sortir du pays par le Sud, évoquant des menaces de mort qui auraient été proférées contre eux.

Les autres signataires de la même déclaration, qui sont restés sur place à Lubumbashi, proposent de faire une communication en début de semaine.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail