Côte d'Ivoire

Côte d’Ivoire: dans l'attente des résultats des municipales et des régionales

Dans le quartier populaire de Treichville, à Abidjan, le 18 avril 2013. Une affiche de la CEI proclame :«Si vous avez perdu l'élection aujourd'hui, félicitez le vainqueur, votre tour viendra demain».
Dans le quartier populaire de Treichville, à Abidjan, le 18 avril 2013. Une affiche de la CEI proclame :«Si vous avez perdu l'élection aujourd'hui, félicitez le vainqueur, votre tour viendra demain». AFP / SIA KAMBOU
Texte par : RFI Suivre
2 mn

La Commission électorale indépendante devait publier ce jeudi soir la totalité des résultats pour les élections municipales et régionales de dimanche dernier. Il devrait y avoir plusieurs contestations des résultats pour les deux scrutins. Le Comité central de la CEI s’est réuni ce jeudi 25 avril pour statuer sur les cas qui posent problème. C’est à l’issue de ces délibérations que les résultats vont être proclamés.

Publicité

Quelques vainqueurs proclamés par la Commission électorale indépendante seront confirmés ou disqualifiés dans les prochains jours. Ce sera la tâche de la chambre administrative de la Cour suprême.

Au-delà de ceux qui s’apprêtent à déposer leurs dossiers de contestation, après la victoire déjà proclamée de leurs adversaires, il y a ceux qui attendent encore les résultats et qui soupçonnent la Commission électorale de vouloir les changer.

Résultats attendus à Tchologo

C’est notamment le cas pour les résultats des élections régionales de Tchologo, dans le nord. Dans ce fief exclusif du RDR, les électeurs ont élu des candidats indépendants et ont retoqué les candidats investis par le parti dans cinq des six communes. Seule exception : Brahim Ouattara, petit frère du président ivoirien, qui était le seul candidat à Kong, commune d’où la famille est originaire.

Avant la publication des résultats pour les régionales à Tchologo, les supporters du candidat indépendant disent s’attendre à ce que les électeurs confirment le choix fait le même jour pour les municipales : la sanction infligée aux candidats du parti.

La région du Cavally dans l’expectative

Un autre cas existe dans l’ouest du pays, dans la région du Cavally, où se trouvent les localités qui ont subi plusieurs attaques ces deux dernières années. Un membre du gouvernement, Anne Ouloto, ancienne porte-parole du RDR, et un ex-membre du gouvernement issu du PDCI, Dagobert Banzio, étaient en compétition. Chacun des deux concurrents revendique la victoire. On devrait savoir ce jeudi 25 avril dans la soirée le verdict de la Commission électorale indépendante.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail