Accéder au contenu principal
Tchad

Tchad: Idriss Déby accuse la Libye d’abriter des foyers de rebelles tchadiens

Le président tchadien Idriss Déby Itno, à Paris, en décembre 2012.
Le président tchadien Idriss Déby Itno, à Paris, en décembre 2012. Photo AFP / Martin Bureau
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Des camps de rebelles tchadiens se constituent actuellement sur le territoire libyen. C’est ce qu’a affirmé le président tchadien, ce samedi 27 avril. Ceux qu’il qualifie de «mercenaires» seraient en train de se regrouper dans la région de Benghazi avec pour objectif de mener des actions de déstabilisation au Tchad. Idriss Déby demande aux autorités libyennes d’agir.

Publicité

« Je ne souhaite pas que la Libye nouvelle, dont j’ai reçu ici le Premier ministre, puisse être à l’origine d’une quelconque déstabilisation du Tchad », a prévenu le président tchadien, au micro de RFI.

Déby ne veut pas d'une «nouvelle mauvaise aventure»

Idriss Déby affirme en effet que « beaucoup de mercenaires se promènent à Benghazi », affirmant qu’il y a dans cette région libyenne un camp « où sont en train de se regrouper des Tchadiens ». Il affirme ne pas connaître le « dessein » de ces hommes.

Par contre, « je connais ceux qui pilotent ces mercenaires », insiste le président tchadien, qui demande aux autorités libyennes de « prendre toutes les dispositions pour que le Tchad ne connaisse pas une nouvelle mauvaise aventure venant de la Libye ».

Saleh Gaouda, vice-président du comité de sécurité nationale auprès du Conseil général national libyen, a pour sa part démenti l’existence de ces camps.

La Libye « n'autorise pas des camps militaires où les étrangers pourraient trouver refuge, et n'interviendra pas dans les affaires de politique intérieure de nos voisins », a affirmé Saleh Gaouda, cité par l’AFP.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.