MALI

La société Energie du Mali n'arrive toujours pas à répondre à la demande nationale

Des écoliers maliens s'éclairent à la lampe à huile.
Des écoliers maliens s'éclairent à la lampe à huile. Sanogo / AFP
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Le ministre français du Développement, Pascal Canfin, était à Bamako, samedi 27 avril, pour finaliser la reprise de la coopération entre la France et le Mali dans divers secteurs, en particulier ceux de la santé et de la distribution d'eau et d'électricité. Electricité qui manque cruellement au Mali. Car malgré des efforts fournis, la société Energie du Mali (EDM) n'arrive toujours pas à assurer la couverture du territoire.

Publicité

En cette période de canicule, tour à tour, des quartiers de Bamako sont plongés dans le noir. Les élèves étudient à la bougie.

La société Energie du Mali n’a plus les moyens de sa politique. La demande de consommation est d’environ 200 mégawatts, alors que seulement 120 à 125 mégawatts sont disponibles.

Conséquence : à côté des délestages par rotation (coupures cycliques), de très nombreux habitants ne sont toujours pas branchés au réseau électrique.

Aujourd’hui, Energie du Mali a plus que besoin d’une bouffée d’oxygène. Par exemple, il y a deux mois, cette société devait encore plus de 65 milliards de francs CFA (100 millions d'euros) aux banques, aux pétroliers et à d’autres fournisseurs.

Problème d'infrastructures

Sur le plan des infrastructures, il y a également un problème. Des moteurs qui fournissent de l’électricité à la société sont en panne, d’autres ont carrément rendu l’âme.

Pour sa desserte en électricité, le Mali compte aussi sur des pays et des organisations sous-régionales. Mais là aussi, problème. Le système d'approvisionnement tourne au ralenti. C’est le cas de l’interconnexion avec la Côte d’Ivoire ou de l’électricité fournie par le fleuve Sénégal.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail