Accéder au contenu principal
Kenya

Kenya : des hommes armés attaquent un commissariat et tuent un policier à Mandera

Membres des forces de l'ordre de Nukuru, dans la province de la vallée du Rift, au Kenya.
Membres des forces de l'ordre de Nukuru, dans la province de la vallée du Rift, au Kenya. DR
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Au nord-est du Kenya, dans la zone frontalière de Mandera, un poste de police a été attaqué par des hommes armés samedi 11 mai au soir, tuant un policier et blessant plusieurs autres. Le gouvernement kényan venait d’annoncer le déploiement de l’armée ainsi qu'un renforcement des forces de police dans la région pour désarmer les milices locales et mettre fin à la récente éruption de violence entre deux communautés.

Publicité

L’assaut a eu lieu à la nuit tombée. Des hommes armés ont fait irruption dans le commissariat et ont tiré dans le tas. L’attaque, qui n’a pas été revendiquée, a eu lieu quelques heures après l’annonce par le vice-président William Ruto du déploiement de l’armée et de forces de police supplémentaire afin de désarmer les milices de la région.

Autour de Mandera, située à la frontière entre le Kenya, la Somalie et l’Ethiopie, les violences entre deux communautés, les Garré et les Degodia, suscitées par des rivalités politiques, sont fréquentes.

Les forces de sécurité régulièrement prises pour cible

Il y a deux jours, à 6h30 du matin d’après la Croix-Rouge kényane, des affrontements ont éclaté à Rhamu, situé à 70 kilomètres à l’ouest de Mandera. Ils ont, toujours selon l’organisation, duré huit heures sans interruption, fait 8 morts, une vingtaine de blessés et déplacé environ 5 000 personnes.

Le vice-président kényan a affirmé que des pourparlers étaient en cours avec l’Ethiopie voisine pour empêcher les groupes armés de traverser la frontière. Dans la province du nord-est du Kenya, les forces de sécurité sont régulièrement la cible d’attentats. Leur réponse, selon un rapport de Human Rights Watch publié en février dernier, est souvent violente et émaillée d’abus contre les populations.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.