France / Mali

France: Valérie Trierweiler, compagne du président français, se rend au Mali

Valérie Trierweiler signant des autographes à l’Elysée, le 16 septembre 2012.
Valérie Trierweiler signant des autographes à l’Elysée, le 16 septembre 2012. REUTERS/Bertrand Langlois
Texte par : RFI Suivre
3 mn

Valérie Trierweiler, compagne du président français, François Hollande, se rend, mercredi 15 mai, au Mali, pour une visite de 48 heures. Elle honore ainsi une invitation lancée par l’épouse du président malien, Dioncounda Traoré. Une visite qui sera notamment dominée par l’humanitaire.

Publicité

Après le président français - qui s'est rendu, début février au Mali, après la libération des principales villes maliennes aux mains des jihadistes - c'est au tour de sa compagne de se rendre au Mali. Ce déplacement, à tonalité humanitaire, est la première visite, à l’étranger, de la première dame, sans François Hollande.

Pendant son séjour de deux jours, l’hôte du Mali sera reçue par des associations de femmes et de jeunes qui s’apprêtent à l’accueillir à bras ouverts, malgré un dispositif sécuritaire qu’on peut imaginer conséquent.

Avec l’épouse du président malien, Valérie Trierweiler abordera notamment la question du sort des enfants et des femmes maliennes qui ont été nombreuses à subir les dures lois des islamistes qui ont occupé, pendant de longs mois, le nord du Mali.

L'adoption d'enfants maliens

Nos confrères du quotidien français Le Parisien évoquaient, il y a quelques jours, cette visite de la première dame, au Mali, qui pourrait également œuvrer en faveur de l’adoption d’enfants maliens. En novembre dernier, le Mali avait limité l’adoption internationale uniquement aux ressortissants maliens. Conséquence : environ 80 familles françaises ont vu leur dossier annulé, au dernier moment, bien qu'accepté. Peu de temps après, la compagne du chef de l’Etat avait reçu, à l’Elysée le collectif Enfants adoption Mali, rassemblant plusieurs familles.

Cette visite annoncée intervient un peu plus de trois mois après celle, effectuée au Mali, par le président François Hollande. On se souvient, il était venu tout juste après la libération des principales villes du nord du Mali par les forces franco-africaines. A l’époque, il avait conquis le cœur des Maliens et, à propos de sa compagne, on entend déjà dire : « Valérie, nous t’aimons ».

Pendant que Valérie Trierweiler se rendra, mercredi, au Mali, le président François Hollande sera, de son côté, à Bruxelles pour une conférence des donateurs pour le développement du Mali, à laquelle doit aussi participer le président malien par intérim, Dioncounda Traoré. Ils espèrent réunir près de deux milliards d’euros pour relancer, démocratiquement et économiquement, le Mali, une fois les combats terminés.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail