Mali

Bert Koenders prend la tête de la mission onusienne au Mali

Bert Koenders.
Bert Koenders. DR
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Le secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, a choisi le Néerlandais Bert Koenders pour diriger la Mission intégrée des Nations unies pour la stabilisation au Mali (Minusma). Cette dernière doit se déployer le 1er juillet 2013. L'ancien chef de l'Onuci -qui sera donc représentant spécial de l'ONU pour le Mali- aura également pour tâche délicate de rapprocher les autorités avec les rebelles du Mouvement national de libération de l'Azawad (MNLA).

Publicité

Avec notre correspondant à New York, Karim Lebhour

Avec Bert Koenders, l’ONU choisit pour le Mali un homme décrit comme pragmatique, résolu et efficace. Il est réputé pour mettre en œuvre ce qu’il décide.

Son passage comme chef de l’Opération des Nations unies en Côte d'Ivoire (Onuci) a été salué. Il avait irrité le président Ouattara sur la question des droits de l'homme, confortant sa réputation d’homme franc et direct.

Au Mali, il va devoir assurer la transition entre une force africaine de 6 000 hommes, la Misma, et des casques bleus deux fois plus nombreux. Il devra aussi -et ce sera sans doute la partie la plus difficile de son mandat- mettre sur les rails le processus politique et encourager le dialogue entre Bamako et le MNLA.

L'UA irritée

Cet ancien ministre de la Coopération et du Développement des Pays-Bas (2007 à 2010) est considéré comme un bon connaisseur de l’Afrique, mais sa nomination irrite l’Union africaine (UA). L’organisation poussait plutôt la candidature de l’ancien président burundais Pierre Buyoya.

L'UA s’agace de voir qu’après Romano Prodi et Mary Robinson, Bert Koenders est le troisième Européen nommé par l’ONU en Afrique. En Côte d'Ivoire, M. Koenders sera remplacé par l'ancienne ministre nigérienne des Affaires étrangères, Aïchatou Mindaoudou Souleymane.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail